Marine Marchande

Reportage

Armorique : Un baptême national pour le dernier né des ferries français

C'est en grande pompe, samedi, que le ferry Armorique sera baptisé à Roscoff. Epouse du Premier ministre, sa marraine, Penelope Fillon, brisera la traditionnelle bouteille de champagne sur la coque du nouveau fleuron de Brittany Ferries. Fin 2005, la compagnie et la SABEMEN (société d'économie mixte dont les principaux actionnaires sont les collectivités locales) annonçaient leur volonté d'engager la construction d'un nouveau navire à passagers. Il s'agissait de poursuivre la modernisation de la flotte et de l'adapter au marché très concurrentiel de la Manche. Commandé en 2006 au groupe norvégien Aker Yards (racheté depuis par le Sud-coréen STX), le navire a été assemblé aux chantiers d'Helsinki, en Finlande. Pour permettre des économies sur les coûts de conception et de construction, l'Armorique est identique, de la quille au pont 5, au fréteur Cotentin, livré par les chantiers finlandais fin 2007.


L'Armorique au moment de sa livraison (© : STX EUROPE)


L'Armorique (© : BRITTANY FERRIES)


Boutiques (© : STX EUROPE)


(© : STX EUROPE)


Le Café Lounge (© : STX EUROPE)


Le Panoramique Lounge (© : STX EUROPE)


Le Cinéma (© : STX EUROPE)


Cabine (© : STX EUROPE)

Mais le nouveau bateau est, contrairement à son prédécesseur, plus volumineux, notamment dans les hauts, afin de remplir sa mission première : le transport de passagers. D'un coût de 110 millions d'euros, le ferry mesure 168.3 mètres de long pour 26.8 mètres de large. Doté de 248 cabines, il peut embarquer 1500 passagers et dispose de logements permettant d'accueillir 780 personnes pour des traversées nocturnes. Les installations à bord comprennent notamment un espace boutiques, des zones pour les enfants et adolescents, un cinéma, mais aussi des bars, restaurants et salons.
Outre les passagers, l'Armorique affiche une importante capacité en matière de fret. Il dispose de deux ponts garage, soit 980 mètres linéaires de parking, et peut transporter 470 voitures ou 65 pièces de fret. On notera que la vitesse de ce nouveau bateau, armé par une centaine de membres d'équipage, peut atteindre 25 noeuds.


Passerelle (© : STX EUROPE)


Pont garage (© : STX EUROPE)


Porte avant (© : STX EUROPE)


L'Armorique à Roscoff (© : BRITTANY FERRIES)

Remplaçant le Pont L'Abbé sur la ligne Roscoff - Plymouth, l'Armorique a été spécialement conçu pour répondre aux attentes des passagers britanniques, qui apprécient les traversées « à la française », sur lesquelles Brittany Ferries a assis sa réputation. Pour mémoire, les Britanniques représentent la première nationalité pour le tourisme hexagonal, avant les Allemands ou encore les Asiatiques.
Aux yeux de la compagnie, l'Armorique symbolise également l'aboutissement d'un vaste plan de renouvellement de la flotte, lancé au début des années 2000. Après les Mont Saint-Michel, Pont L'Abbé et Cotentin, l'Armorique est, ainsi, le quatrième navire mis en service par l'armement breton en six ans. Brittany, qui emploie 2500 personnes, dont 1700 marins, arme désormais une flotte particulièrement jeune, forte de six ferries, deux navires rapides et un fréteur. Construit en 1989 à Saint-Nazaire, le navire le plus ancien, le Bretagne, vient de sortir d'un important chantier de modernisation mené à Cherbourg.
L'an dernier, la compagnie a transporté quelques 2.6 millions de passagers.


L'Armorique (© : BRITTANY FERRIES)


L'Armorique (© : BRITTANY FERRIES)


L'Armorique (© : BRITTANY FERRIES)

Brittany Ferries