Défense

Reportage

A bord du pétrolier-ravitailleur italien Etna

Nous partons, aujourd'hui, à la découverte de l'Etna. Ce pétrolier-ravitailleur, de la marine italienne, est le navire amiral de la force aéromaritime de l'OTAN, qui s'entraine du 21 septembre au 3 octobre au large de Toulon. En tout, 28 bâtiments de surface, 3 sous-marins, et 45 aéronefs sont rassemblés. Appelé Loyal Midas, cet exercice a pour objectif d'entraîner les forces navales de la 14ème rotation de la force de réaction rapide (Nato Response Force, NRF) et de certifier leur état de préparation avant la prise de commandement de ces forces par l'Italie à compter du 1er janvier 2010. L'amiral italien Claudio Gaudiosi, embarqué avec son état-major à bord du pétrolier ravitailleur Etna, commandera le dispositif. Huit nations contribuent aux moyens mis en oeuvre par la NRF14 : Allemagne, Espagne, Etats-Unis, France, Grèce, Italie, Portugal et Turquie.


Le porte-aéronefs Garibaldi fait partie de la NRF 14 (© : JEAN-LOUIS VENNE)

La Force de réaction de l'OTAN est un ensemble de forces interarmées modulables, cohérentes, entraînées et certifiées, dont le niveau de réaction est voulu élevé. La NRF rassemble un volume d'environ 25 000 hommes. Elle comprend une composante terrestre de la taille d'une brigade ; une composante navale comprenant un groupe aéronaval, un groupe amphibie et un groupe de guerre des mines ; une composante aérienne qui pourra effectuer jusqu'à 200 sorties de combat par jour. La Force compte un élément supplémentaire de forces spéciales sollicité en cas de nécessité. Elle peut être adaptée aux besoins d'une opération spécifique et est prête à être rapidement déployée partout où cela est jugé nécessaire, avec un déploiement des premiers éléments dans les 5 jours suivant la décision d'emploi.


Le contre-amiral Philippe Coindreau et l'amiral Claudio Gaudiosi (© : JEAN-LOUIS VENNE)

COMITMARFOR

Le commandement de la NRF 14, et donc de l'exercice de préparation Loyal Midas, est placé sous la responsabilité de l'Italie. L'état-major qui commande les opérations est COMITMARFOR : Commandement de la force de réaction rapide italienne. Créé en 2002 par le chef d'état-major de la marine italienne, COMITMARFOR est commandé par un officier général qui exerce aussi le commandement de la FORAL (Front Line Naval Forces). COMITMARFOR a participé à de nombreux exercices internationaux les dernières années, notamment en Méditerranée, où il était engagé au niveau MCC (Maritime Component Commander), CTF (Commander Task Force) et CTG (Commander Task Group). COMITMARFOR est composé en temps de paix de 80 personnes, dont 43 officiers (intégrant 10 étrangers) et 37 sous-officiers. En temps de crise, l'état-major est composé de 110 personnes, dont 70 officiers et 40 sous-officiers. La mission du COMITMARFOR est de fournir un « état-major de réaction rapide » réactif et rapidement déployable pour commander et contrôler des forces dédiées à des opérations conduites au sein et en dehors de la zone d'intérêt OTAN. Le but de cette force est de développer des idées innovantes pour faire face aux situations de tension au niveau mondial, intensifier le volet technologique afin d'accélérer les procédures internes, optimiser les ressources humaines notamment dans la capacité à opérer dans un environnement multiculturel et mettre en commun des savoirs.


L'Etna (© : MARINA MILITARE)

L'Etna, pièce unique de la marine italienne

Dans le cadre de la composante maritime de la NRF14, l'Italie mobilise d'importants moyens, avec le porte-aéronefs Giuseppe Garibaldi, les frégates Euro et Granatiere, le chasseur de mines Chioggia, ainsi que le pétrolier-ravitailleur Etna. Jean-Louis Venne a pu se rendre sur ce navire, impeccablement entretenu et, grâce aux marins italiens, très accueillants, nous faire profiter de ce reportage photo.
Construit par les chantiers Fincantieri de Riva Trigoso, l'Etna a été livré à la Marina militare en 1998. Seul de sa catégorie, il mesure 146.5 mètres de long pour une largeur de 21 mètres et un déplacement de 13.400 tonnes en charge. Capable d'atteindre 21 noeuds, il affiche une autonomie de 7600 nautiques à 18 noeuds.


L'Etna (© : JEAN-LOUIS VENNE)


Un PC cargaison est situé entre les portiques (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Coursive (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Passerelle (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Passerelle (© : JEAN-LOUIS VENNE)

La mission première de ce bâtiment, armé par 180 hommes, est le ravitaillement, à la mer, des bâtiments de combat. Combustible, huiles, munitions, nourriture, médicaments, pièces de rechange... Ses soutes peuvent abriter 4700 tonnes de gasoil, 1200 tonnes de carburant aviation, 160 tonnes d'eau douce et 300 tonnes de charges lourdes. Doté de deux portiques et deux grues d'une capacité de 50 tonnes, il dispose de quatre postes de ravitaillement à couple (ravitaillement par les côtés) et un en flèche (par l'arrière), ce qui lui permet de servir, simultanément, jusqu'à trois navires. L'ensemble est coordonné depuis un poste de commande situé entre les deux portiques. L'Etna peut, ainsi, délivrer 650 tonnes de carburant par heure. Les charges lourdes peuvent être transférées par les portiques ou bien par hélicoptères. A cet effet, le bâtiment dispose d'une plateforme et d'un hangar pour deux NH90 ou un EH-101.


L'Etna : Centre de commandement (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Centre de commandement (© : JEAN-LOUIS VENNE)

A l'instar des BCR français Var, Marne et Somme, l'Etna peut aussi servir de bâtiment de commandement. A cet effet, il dispose de larges espaces et d'importantes capacités d'accueil (plus de 100 couchettes et postes de travail). Le navire est aussi équipé d'un système de combat CTI 20, d'une liaison 11 et de systèmes de transmission par satellite Scot et Inmarsat. L'ensemble rend l'Etna apte à recevoir un officier général avec son état-major interarmées et multinational pour conduire des opérations navales de grande ampleur.


L'Etna : Installations hospitalières (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Installations hospitalières (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Installations hospitalières (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Installations hospitalières (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Installations hospitalières (© : JEAN-LOUIS VENNE)

L'Etna dispose, enfin, d'installations hospitalières conçues pour assurer le soutien d'un groupe naval de 1800 personnes sur une période de 20 jours. Le personnel médical a, à sa disposition, les moyens nécessaires pour réaliser des opérations chirurgicales et soins dentaires urgents, des analyses en laboratoire et des radiologies, ainsi que le traitement des brûlures importantes.


L'Etna : Hélicoptère embarqué (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Hélicoptère embarqué (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Hélicoptère embarqué (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Hélicoptère embarqué (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Hélicoptère embarqué (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna : Hélicoptère embarqué (© : JEAN-LOUIS VENNE)


Le Charles de Gaulle en arrière plan (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna (© : JEAN-LOUIS VENNE)


L'Etna (© : JEAN-LOUIS VENNE)

marine italienne