Marine Marchande

Actualité

Bouches de Bonifacio : Bannir les matières dangereuses et créer un parc marin

La France et l'Italie ont annoncé hier leur intention d'interdire le passage dans les Bouches de Bonifacio aux navires transportant des matières dangereuses. Alors que, chaque année, 130.000 tonnes de matières dangereuses (dont des hydrocarbures) transitent par ce détroit séparant la Corse et la Sardaigne, Paris et Rome souhaitent réduire les risques de pollution dans cette zone à l'écosystème aussi riche que fragile. « C'est le début d'un processus qui va avoir des répercussions mondiales sur le trafic maritime et la protection de la nature », a déclaré hier Jean-Louis Borloo, ministre français de l'Ecologie. Pour y parvenir, la France et l'Italie vont demander à l'ONU d'interdire le passage dans le détroit de Bonifacio des navires transportant des matières dangereuses quel que soit leur pavillon. En parallèle, les deux pays vont saisir l'Organisation Maritime Internationale (OMI) d'une demande de classement des Bouches de Bonifacio en Zone Maritime Particulièrement Vulnérable (ZMPV). Une action en ce sens sera également menée pour mobiliser autour de cette question les pays membres de l'Union européenne et de l'Union pour la Méditerranée. La France et l'Italie veulent, de plus, faire une demande conjointe de classement du site des Bouches de Bonifacio sur la liste du patrimoine mondial naturel et culturel de l'UNESCO. Enfin, les deux Etats s'engagent à finaliser le processus de création du parc marin international des Bouches de Bonifacio, et à maintenir leur soutien à la création d'un groupement européen de coopération territoriale (GECT) entre le parc national de l'archipel de la Maddalena (Sardaigne) et l'Office de l'Environnement de la Corse, gestionnaire de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio.

Divers marine marchande