Divers
ABONNÉS

Fil info

Bugaled Breizh : En attente depuis 12 ans dans la base navale de Brest

Qui va s'occuper de la coque du Bugaled-Breizh qui attend, 12 ans après son naufrage, dans la base militaire brestoise ? La justice dit ne plus en avoir besoin. La Marine ne sait toujours pas qui prendra en charge son évacuation et sa démolition.

La coque du Bugaled-Breizh est posée en contrebas de la rampe Caffarelli, la porte principale qui dessert la base militaire de Brest. Elle n'est pas visible de la corniche extérieure. Il faut pénétrer dans la base navale pour la retrouver, posée sur ses bers. Enfoncée par l'implosion due à la pression, la coque attend depuis douze ans. Mais la Marine sait qu'elle ne pourra pas rester là indéfiniment. « Nous attendons toujours des éléments formels de la justice pour libérer les scellés », commente Louis-Xavier Renaux, le porte-parole du préfet maritime. « Aucun processus n'est pour le moment défini ».

« Cela peut prendre encore un bout de temps »

La Marine, qui a déjà assez de coques personnelles à démanteler, ne souhaite pas spécialement s'en occuper. Restera donc à déterminer le statut et le devenir de ce chalutier non réclamé par l'armateur. Michel Douce avait jusqu'au 21 décembre pour demander à le récupérer. Il ne l'a pas fait. « On a pu penser que la coque revenait automatiquement à la Marine, ce qui n'est pas le cas », explique le porte-parole de la préfecture.

 

Un nouveau processus devra s'enclencher quant au devenir de la coque et la prise en charge de son démantèlement. « Cela peut prendre encore un bout de temps », estime le capitaine de frégate. Faudra-t-il débourser de l'argent ou l'opération en rapportera-t-elle un peu ? Qui prendra en charge les frais de déconstruction ? Le Bugaled n'est pas près de quitter la base militaire de Brest.

Un article de la rédaction du Télégramme