Offshore

Actualité

CGG Veritas devient CGG et le leader mondial en acquisition marine

De retour aux origines... CGGVeritas, qui avait changé de nom en 2007 après le rachat de la société américaine Veritas, redevient CGG, comme Compagnie Générale de Géophysique, qui fût le nom donné par ses fondateurs, les frères Schlumberger, en 1931.

Mais ce n’est pas qu’un simple changement de nom qu’a annoncé hier Jean-Georges Malcor, directeur général de CGG. C’est une profonde réorganisation du groupe suite à la finalisation de l’acquisition de la division Géosciences du groupe néerlandais Fugro, annoncée également hier. Pour le groupe, qui entend garder une place prépondérante sur le marché mondial de l’acquisition et du traitement des données sismiques, l’arrivée de la branche de Fugro va permettre son positionnement dans le segment haut de gamme de la géologie, de la géophysique et des réservoirs. CGG souhaite, ainsi, miser sur des activités relevant également de la géoscience et donc, par essence, moins cycliques que les seuls marchés de prospections pétrolières. Trois nouvelles divisions ont donc été créées dans le groupe : Equipement, Acquisition et Géologie, Géophysique et Réservoir (GGR).
L’accord avec Fugro prévoit, par ailleurs, la création de la  société commune Seabed Geosolutions, détenue à 60 % par Fugro et à 40% par CGG. Une « Joint Venture » qui devient, dès sa naissance, leader mondial sur le marché en plein développement de l’acquisition en fond de mer. « Nos activités historiques sont renforcées en équipement, en imagerie et en acquisition, avec notamment en marine, l’addition de quatre navires 3D haut de gamme. Nous entrons, de plus, sur de nouveaux marchés tels que la géophysique aéroportée, la gravimétrie marine, l’électromagnétisme et les services de Data Management », se félicite Jean-Georges Malcor.
 

CGGVeritas