CMN revient à la pêche avec un nouveau design de chalutier

Dossier(s) : Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) Pêche

Vingt-six ans après avoir livré leur dernier chalutier, en 1987, les Constructions Mécaniques de Normandie se repositionnent sur ce marché. Il faut dire que, si le chantier cherbourgeois n’a pas produit de bateau de pêche depuis 1987, il n’a pas, pour autant, coupé les ponts avec ce milieu, loin s’en faut. En effet, il exerce toujours une activité de maintenance et de réparation navale au profit de chalutiers. Or, ceux-ci, comme une grosse partie de la flottille française, devront dans les prochaines années être remplacés. Un renouvellement qui s’inscrit dans un contexte économique difficile pour la pêche, dont l’avenir passe notamment par des navires innovants et moins gourmands en énergie. Le tout avec une volonté affichée des professionnels d’améliorer la sécurité et l’efficience du travail à bord. « S’appuyant sur l’expérience de près de 350 navires civils, militaires et de pêche construits qui ont été livrés dans toutes les régions du monde et ont fait la réputation de CMN, considérés comme des navires performants, fiables, durables et accessibles à tous, CMN présente un nouveau modèle de chalutier. Le CMN 23.5 est, par excellence, le chalutier moderne, endurant, fiable, aux coûts d’exploitation réduits présentant toutes les meilleures garanties en termes de sécurité et d’ergonomie au travail », affirme le constructeur normand.

 

 

(© : CMN)

(© : CMN)

 

 

Un bateau optimisé et ergonomique

 

 

Le CMN 23.5 est, comme son nom l’indique, un bateau de 23.5 mètres de long qui affiche une jauge de 195 UMS. Ce chalutier compact, qui peut aussi bien servir de chalutier de fond que de chalutier pélagique, présente une autonomie de 10 jours pour un équipage de 8 personnes maximum. Selon ses concepteurs, il est « conçu pour répondre aux besoins des armateurs et patrons-pêcheurs qui souhaitent se doter d’un navire endurant et économique pour lequel l’accent a été porté sur la sécurité, l’ergonomie au travail, le confort et l’hygiène des produits pêchés ». La forme de carène a été étudiée pour réduire la résistance à l’avancement et ainsi diminuer la consommation de carburant.

 

 

(© : CMN)

(© : CMN)

 

 

CMN précise que l’aménagement du navire a été travaillé en profondeur, avec « une chaîne du traitement du produit pêché optimisée tant d’un point de vue de l’hygiène que de l’ergonomie au travail et de la sécurité de l’équipage. Ainsi, le tri du poisson peut être opéré à l’abri et à une hauteur ergonomique ». Les locaux vie sont quant à eux regroupés, avec un sas d’entrée et une disposition optimisée afin d’améliorer le confort. De plus, « le poste équipage est situé au niveau du pont de pêche ce qui réduit les risques pour l’équipage en cas d’avarie grave ». On notera que le chalutier est aussi doté d’une cabine pour un observateur.

 

 

Des panneaux  photovoltaïques sont proposés en option (© : CMN)

Des panneaux  photovoltaïques sont proposés en option (© : CMN)

 

 

Panneaux solaires et système d’aide à la pêche

 

  

Il est, également, possible d’installer un système de production photovoltaïque sur le toit de la passerelle. L’énergie électrique produite permet alors de soulager la production électrique de la génératrice attelée au moteur de propulsion et de maintenir en charge les batteries du bord lorsque le chalutier est à quai.

 

En complément d’un équipement complet de navigation et de communication, le CMN 23.5 peut, en outre, être équipé d’un système d’aide à la pêche. Celui-ci permet de reconstituer une image 3D des fonds et des ressources de pêche, et de constituer une base de données des prises effectuées en fonction des informations du sondeur et de la position géographique du bateau. L’utilisation de ce système permet, selon CMN, une diminution des coûts en carburant et génère une meilleure gestion des ressources.

Ayant identifié un fort potentiel sur le marché du renouvellement des flottilles de pêche, le chantier cherbourgeois serait déjà en discussion avec des professionnels pour de possibles commandes.