Croisières et Voyages

Actualité

Des navires d’expédition réalisés en Chine avec un design Ulstein

Après les grands paquebots grâce à un partenariat entre Carnival, CSSC et Fincantieri, les chantiers chinois s’attaquent au marché des navires de croisière d’expédition. La compagnie SunStone Ships, basée à Miami, a en effet conclu avec China Merchants Industry Holdings un accord devant déboucher sur la commande de quatre bateaux de ce type, avec une option pour six unités supplémentaires. Livrables à partir d’août 2019, ces navires, qui doivent être réalisés à Shanghai, adopteront un design développé par le groupe norvégien Ulstein, dont la filiale Design & Solution a récemment développé des concepts de yachts et petits navires de croisière (voir notre article sur le sujet). Longs de 104 mètres pour une largeur de 18.2 mètres et un tirant d’eau de 5.1 mètres, les futurs navires pourront atteindre la vitesse de 15 nœuds et compteront 80 à 95 cabines. Classés par le Bureau Veritas et immatriculés aux Bahamas, ils auront une étrave inversée X-Bow et une coque renforcée pour la navigation en zones polaires (Ice Class 1A / PC6).

 

Vue des futurs navires de SunStone Ships (© ULSTEIN)

 

Ulstein, qui a l'habitude de travailler en Chine, où des dizaines de navires de service à l'offshore adoptant ses design X-Bow ont été réalisés ces dernières années, assurera le suivi de chantier et la fourniture de nombreux systèmes, par exemple la propulsion ou encore l'électronique. Les espaces intérieurs seront, quant à eux, conçus par le studio américain Tomas Tillberg Design International, spécialisé dans l’hôtellerie et qui a travaillé sur de nombreux paquebots. Il est également intéressant de noter qu’en matière d’équipements spécifiques, ce projet va donner lieu au développement de compétences en Chine. La société finlandaise Mäkinen, l’un des grands spécialistes de l’agencement des navires de croisière, va en effet créer dans le chantier chinois une chaîne d’assemblage de cabines et des ateliers dédiés à l’aménagement des espaces intérieurs, dont elle aura la charge. On notera que le projet a été apporté par Tillberg et Reyes Group, qui agissent en tant que broker. Carlos Reyes et Andrew Zhang ont développé le business model et travaillé sur les aspects financiers, ainsi que la coordination entre les différents acteurs impliqués.

« Nous allons construire en Chine mais avec les Norvégiens qui fourniront l’ensemble des équipements et la supervision du chantier, ainsi que les Finlandais qui réaliseront les intérieurs. Nous sommes donc certains que ce sera un produit de première classe », a assuré Niels-Erik Lund, président de SunStone Ships. Possédant actuellement 10 navires affrétés à différents opérateurs et compagnies de croisière (*), la compagnie exploitera les navires réalisés en Chine pour le compte, dit-elle, de nouveaux clients. Aucune précision n’a été apportée quant à ceux-ci mais il serait logique qu’ils puissent notamment être chinois, une partie de la clientèle asiatique étant friande des croisières polaires, en particulier vers l’Antarctique.

(*) Les Celestyal Nefeli, Silver Discoverer, Ocean Endeavour, Sea Spirit, Sea Endurance, Sea Adventurer, Ocean Atlantic, Victory I, Sea Discoverer et Ocean Diamond

 

Ulstein