Marine Marchande

Actualité

Douarnenez : En attendant d'être payé, l'équipage bloque son navire

L'équipage de l'Antigone Z, un cargo frigorifique de 78 mètres battant pavillon panaméen, a décidé de se mettre en grève. Les 10 marins, 8 Russes et 2 Lituaniens, réclament le paiement de leurs salaires. Certains sont, en effet, sans rémunération depuis des mois. « Le capitaine n'a pas reçu de salaire depuis six mois. L'ingénieur électricien, jeune père de famille, depuis onze mois. Une situation difficile pour leurs familles », souligne l'association Mor Glaz, qui soutient l'équipage, tout comme le syndicat CGT des marins du Grand Ouest. Selon Laure Talloneau ; inspectrice ITF (CGT) rencontrée par nos confrères du Télégramme, l'Antigone Z appartient à un armateur grec, Georges Stamatis, et est affrété par une compagnie néerlandaise, Marine Seafood. Le navire a pris livraison à Douarnenez de 1261 tonnes de hareng et de chinchard congelés, une cargaison qui doit rejoindre le port égyptien d'Alexandrie. « Cette cargaison, estimée à un million de dollars, a été chargée à bord du bateau dimanche. Les marins pensent qu'elle pourrait servir de monnaie d'échange dans la négociation qui va s'engager avec l'armateur », précise le quotidien breton.
Selon Mor Glaz, la situation de l'Antigone Z est scandaleuse : « Ce bateau construit en 1969 est dans un état douteux. A bord les vivres manquent, l'équipage n'a pas consommé de légumes verts depuis plus de deux mois, l'eau n'est pas potable... », affirme d'association, qui note que ce n'est pas la première fois que le navire pose problème : « Le 19 mai 2010, ce navire à bien failli quitter le port de Brest sans vivre ». Mor Glaz et le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest déplorent une précarisation grandissante dans la Marine marchande et dénoncent les réductions de coûts opérées par certaines compagnies et dont les équipages font les frais : « Ces situations sont trop fréquentes. Les organisations internationales et européennes étant impuissantes face à ces mauvais armateurs, l'association et le syndicat souhaitent que les professionnels du port signalent lorsque qu'une situation parait non-conforme aux règles sociales, seul moyen pour essayer de mettre fin à certaines dérives ».