Energies Marines

Actualité

Energie thermique des mers : Un second projet en Martinique

L’énergie thermique des mers a le vent en poupe en Martinique. Après le projet NEMO de centrale flottante, DCNS et Akuo Energy se sont alliés à Entrepose pour développer l’unité terrestre NAUTILUS. « De petite puissance, cette centrale ETM à terre permettra de coupler à la production d’électricité des solutions de climatisation, de production d’eau douce ou d’aquaculture, en valorisant l’eau froide des profondeurs. Le projet NAUTILUS est complémentaire du projet de centrale ETM offshore NEMO que Akuo Energy et DCNS ont déjà prévu d’installer au large de l’île. Il doit aider la Martinique à atteindre son autonomie énergétique », explique DCNS.

Alors que le groupe naval apporte la technologie ETM aussi bien en mode offshore qu’en bord de mer, Akuo Energy est un développeur de projets dans les énergies marines renouvelables. Quant au groupe Entrepose, il conçoit, réalise et exploite des infrastructures de production, de transport et de stockage pour l’industrie pétrolière et gazière ainsi que pour d’autres sources d’énergie. Il intervient partout dans le monde sur des projets terrestres, maritimes et souterrains.

Selon Hervé Guillou, président de DCNS : « Les projets NAUTILUS et NEMO, que nous allons mener ensemble en Martinique, vont nous permettre de qualifier les deux technologies ETM que DCNS a développées et qui pourront à terme bénéficier à l’ensemble des régions tropicales maritimes non connectées aux réseaux continentaux. C’est aussi l’occasion pour la France de préparer la montée en compétences des différents acteurs industriels pour développer une filière d’excellence qui pourra s’exporter ».

 

Centrale ETM offshore (© DCNS)

 

Les industriels estiment que le développement de cette nouvelle filière devrait entrainer la création de plusieurs centaines d’emplois pérennes en France métropolitaine et dans les territoires ultramarins. Avec pour ambition de forger une base solide pour conquérir un marché international présenté comme considérable puisqu’il concernerait une centaine de pays et se chiffrerait à quelques 35 milliards d’euros.

 

- Voir notre article détaillé sur les ambitions de DCNS dans les ETM

- Voir notre article sur le projet NEMO

DCNS