Formation et Emploi

Actualité

ENSM : Le ministre veut garder les quatre sites

Un sacré changement de cap. Frédéric Cuvilier, ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a annoncé lors d'une visite au lycée professionnel maritime de Boulogne-sur-Mer, qu'il souhaitait garder les quatre sites actuels de l'Ecole Nationale Supérieure Maritime (Le Havre, Saint-Malo, Nantes et Marseille). Une décision qu'il a confirmée ensuite sur son compte Tweeter, en précisant que "spécialiser les sites constitue une nécessité pour redonner ses lettres de noblesses à l'enseignement maritime".
Un virage à 180 degrés par rapport à la position du gouvernement précédent. Pour mémoire, Nathalie Kosziusko-Morizet, alors ministre de tutelle de l'enseignement maritime, avait annoncé, en décembre 2011, la nécessité de réfléchir à la réduction du nombre de sites de l'ENSM. Une annonce immédiatement appliquée par la direction de l'ENSM, qui a lancé une procédure d'évaluation de la viabilité des sites. Aucune décision n'avait été prise jusqu'alors, mais de nombreux élèves, employés et professeurs témoignaient d'une atmosphère anxiogène dans les différents sites. Certains ont même évoqué l'émergence d'une concurrence entre les sites, chacun souhaitant valoriser son centre.
L'annonce ministérielle est donc plus que bienvenue. Reste à savoir si ce maintien passera les fourches caudines de la rigueur budgétaire appliquée aux deniers publics. Et ce que le ministre entend par "spécialisation des sites". Pour mémoire, actuellement, les hydros de Marseille et du Havre forment les officiers polyvalents, qui bénéficieront désormais du titre d'ingénieur. L'école de Nantes ouvrira à la rentrée une classe de 1ère année d'officier polyvalent et dispensera des formations monovalentes pour la filière de promotion sociale. L'école de Saint-Malo dispensera les formations initiales de chef de quart machine et des formations monovalentes pour la filière de promotion sociale.