Focus : BOURBON à la conquête des services sous-marins à l'offshore

Dossier(s) : BOURBON
A l'occasion de la présentation de son nouveau plan stratégique, Horizon 2012, le groupe maritime français a annoncé la création de Subsea Services. Cette nouvelle activité sera dédiée à l'intervention sous-marine au profit des plateformes exploitées dans l'offshore profond. Depuis une dizaine d'années, l'évolution des technologies a, en effet, permis l'exploitation de nouveaux gisements. Des structures de surface et des installations sous-marines de plus en plus élaborées été imaginées. Ainsi, aux côtés des plateformes fixes utilisées pour les anciens gisements, sont apparues d'autres types d'équipements, comme les Floating Production, Storage and Offloading (FSPO). Ces unités de production et de stockage, souvent des ex-pétroliers modifiés, sont raccordées aux têtes de puits et aux collecteurs par des pipelines, qui permettent la remontée en surface du pétrole. Dans le même temps, des ombilicaux relient la FSPO au réseau sous-marin, afin d'alimenter en énergie les structures immergées et commander les vannes des têtes de puits et des collecteurs. Le développement de ces nouveaux moyens de production dans un environnement difficilement accessible a créé un besoin en matière d'Intervention, de Réparation et de Maintenance (IMR). Les installations étant situées très profondément, seuls des robots sous-marins spécialisés (Remote Operated Vehicle - ROV) sont capables de mener ces opérations délicates. A l'horizon 2012, les nouveaux Work Class ROVs commandés par BOURBON pourront, à cet effet, intervenir jusqu'à des profondeurs de 4000 mètres.

Acquisition de l'Italien DNT Offshore

Très techniques et faisant appel à un savoir-faire et des technologies très spécifiques, les opérations IMR nécessitent un matériel de pointe et des compétences particulières. Pour se faire, Subsea Service disposera, à l'horizon 2012, d'une flotte de 30 navires, dont 11 sont déjà en service ; et de 21 ROV, 7 étant déjà opérationnels. Afin de développer sa nouvelle activité, BOURBON a acquis, fin 2007, DNT Offshore. Forte de 44 collaborateurs et 7 ROVs, la société italienne est spécialisée dans l'assistance au moyen de robots sous-marins électriques pour les études, la construction, le forage et la démobilisation de champs pétroliers offshore. DNT Offshore offre aux compagnies pétrolières des services d'inspection sous-marine visuelle et d'essais non-destructifs. Elle offre également des services d'expertise visuelle et instrumentale de l'acheminement de conduites de transport, de conduites d'écoulement, d'ombilicaux de contrôle et de câbles. La société italienne, avec ses ROV, intervient également sur la maintenance, pour des opérations de forage en mer, sur l'assistance robotisée pour les travaux de construction offshore et pendant les poses de conduites. DNT opère en Australie, en Afrique ou encore en Mer du Nord pour de nombreuses compagnies, comme ENI, BP (AOIC) ou Dolphin Energy, et les grands entrepreneurs (Saipem, Acergy, Allseas, Caldive, DeepOcean, Elettra, EMS, Geolab, Global Industries, Micoperi, Nautronix...). C'est donc un spécialiste reconnu du secteur que BOURBOn a choisi de reprendre pour se lancer sur les services sous-marins. Les personnels de DNT seront, d'ailleurs, très précieux pour le groupe français, qui devra renforcer ses équipes pour développer l'activité Subsea Services. Hautement qualifiés, les personnels de DNT sont formés aux opérations et à la maintenance des ROVs électriques et de leurs équipements auxiliaires. Le personnel est évalué en permanence, selon la grille de compétences IMCA (International Marine Contractors Association).

L'ingénierie et le management de projet avec Gaia

Le groupe s'est, par ailleurs, adjoint dès 2004 les compétences de la société Gaia, intervenant dans l'ingénierie et le management d'interventions offshores. « Bourbon Offshore Gaia a développé un savoir-faire spécifique dans les activités d'installation et de maintenance durant la phase de production des champs pétroliers. A fin 2007, Bourbon Offshore Gaia a réalisé les études pour l'installation d'une centaine de raccordements rigides ou flexibles sous-marins, l'installation de plus de 50 têtes de puits sous-marines et le remplacement d'ombilicaux de contrôle », souligne BOURBON. Les équipes d'ingénieurs et de techniciens de la filiale assurent, notamment les études, à partir de la conception assistée par ordinateur (CAO), la préparation des équipements et des opérations, la réalisation des projets en mer. Le retour d'expérience est, également, très important, d'autant que le secteur de l'IMR est relativement nouveau, nécessitant donc un certain « défrichage ».
Dans le cadre de la maintenance des équipements sous-marins, « il est parfois nécessaire de concevoir des équipements spécifiques pour une ou plusieurs opérations. A ce titre, Bourbon Offshore Gaia dispose d'un bureau d'études lui permettant de concevoir ce type d'équipements. Avec l'intégration de DNT Offshore, Bourbon Subsea Services est à même de proposer en complément des solutions techniques pour les interventions robotiques sous-marines ». Chargé du management et de la supervision des manoeuvres IMR, la filiale de BOURBON dispose d'un responsable des opérations, chargé de préparer l'opération et de coordonner les équipes et les moyens matériels. Par ailleurs, pendant la phase de développement du champ après la mise en production, Gaia maintient à jour les fonds de carte du champ au fur et à mesure que le navire IMR installe les équipements. « Les fonds de plan sont actualisés à bord du navire et à terre, afin de fournir aux officiers passerelle et à l'équipe ROV une compréhension de l'architecture sous-marine et en surface ».
Gaia intervient, par ailleurs, sur la phase de conception des navires IMR. Elle définit notamment les moyens de levage et l'agencement du navire, qu'il s'agisse des aménagements intérieurs, des cales ou du pont pour la mise oeuvres équipements, dont les ROVs. Elle étudie aussi les systèmes de communication entre les grutiers, les ROVs, la passerelle et le centre d'opérations. Pendant le chantier, la société s'assure du respect des spécifications.

Une flotte de 11 navires opérationnels et 19 autres en commande

Les navires IMR doivent être extrêmement polyvalents, d'où l'importance des études durant la phase de conception. Les bateaux doivent être capables de servir de supports à des robots sous-marins, des plongeurs, des opérations de forage, de pose de câbles, de flexibles ou de pipe de petit diamètre, mais aussi de maintenance de plateformes de surface. Par ailleurs, les navires IMR sont à même d'intervenir cas d'urgence sanitaire ou d'incendie sur les champs pétroliers. De même, la flotte doit pouvoir assurer le transport de colis, y compris de dimensions importantes.
Pour assurer les opérations IMR, BOURBON vient de créer une flotte spécialisée. Subsea Services débute ses activités avec 11 Multi Purpose Supply Vessels (MPSV), déjà en service dans sa division Offshore. Dotés d'importants moyens de levage, ces unités ont été affectées aux missions IMR. Il s'agit des Bourbon Angel, Atlas, Emerald, Helen, Jade, Oceanteam 101, Opale, Pearl, Peridot et Trieste, ainsi que du Vissoleia. Ils seront tous capables de mettre en oeuvres des robots sous-marins du type ROV.
En plus de ces bateaux, 19 autres navires spécialisés ont été commandés. La première série sera constituée de sisterships du Bourbon Atlas, les Bourbon Altaïr, Amilcar et Arethuse. Opérationnels dès cette année, ces bateaux de 60 mètres et 1200 tonnes de port en lourd disposeront d'une grue mer profonde à compensation active de 10 tonnes. Dotés d'un système de positionnement dynamique DP2, ils auront une surface de pont de 370 m² et pourront embarquer 44 personnes.
Ils seront suivis, en 2008 et 2009, par deux bateaux de design GPA 670. Longs de 73 mètres pour 3100 TPL, ils embarqueront une grue, auront un système DP2, une surface de pont de 675 m² et pourront héberger 40 personnes.
Nettement plus gros, la Bourbon Oceanteam, avec un port en lourd de 10.000 tonnes et une longueur de 122 mètres, sera livré en 2010. Il pourra mettre en oeuvre une à deux grues et affichera 2000 m² de surface de pont. Doté d'une motorisation diesel-électrique, il pourra embarquer jusqu'à 240 personnes.
Seront également affectés à la Subsea Services les deux navires commandés l'an dernier aux chantiers boulonnais Socarenam et livrables en 2009. Longs de 75 mètres pour plus de 2000 TPL, ils disposeront du DP2, de 8 points d'ancrage, de grues, de 850 m² de surface de pont et pourront accueillir 103 passagers.
Enfin, BOURBON vient de lancer une nouvelle commande de 450 millions d'euros portant sur la réalisation, en Asie, de nouveaux 10 navires de design GPA 696. Dotés d'une plateforme hélicoptère au dessus de la passerelle, ils mesureront 100 mètres de long pour 5400 TPL. Leur surface de pont dépassera 1000 m². Ils seront équipés d'un système de positionnement dynamique DP3, de grues à forte capacité et pourront héberger 105 personnes.

Les ROVs

Pour opérer ses premiers robots sous-marins, BOURBON va s'appuyer sur DNT Offshore, qui opère des ROVs depuis six ans. La société italienne dispose de 7 engins dédiés aux opérations d'inspection, de maintenance et de réparation des structures sous-marines. Cette flotte est répartie en 3 Small Electric ROVs et 4 High Capability Electric ROVs. Les premiers sont des Falcon Seaeye, ROVs d'observation modernes, légers et très mobiles, recommandés pour l'assistance en plongée ou encore les inspections visuelles en eaux profondes. Ils disposent d'un bras agrippeur, d'une brosse rotative pour le nettoyage des projecteurs, de jauges à ultrasons, de caméras... La deuxième catégorie de ROVs en service est constituée des unités du type Cougar Seaeye. Robots de travaux électriques compacts, ils servent pour les constructions légères et les expertises instrumentales en eaux profondes et peu profondes. Les équipements du Cougar sont très nombreux, avec deux bras manipulateurs, des outils dynamométriques et de remplacement de joints, un coupe-câble ou encore un jet d'eau à haute pression.
A ces robots, BOURBON ajoutera d'ici 2012 une nouvelle génération de 14 « Work Class Vehicles » à énergie électro-hydraulique. Offrant une puissance de 75 à 150 chevaux, ces ROVs pourront transporter des charges d'un poids supérieur à 250kg grâce à une armature comparable à un panier. Ils peuvent être utilisés dans des travaux de réparation et de construction jusqu'à une profondeur de 4000 mètres. La plupart sont dotés de deux bras, un manipulateur et un agrippeur, et travaillent généralement reliés à ce qu'on appelle la « cage ». Ce système, utilisé au-delà de 500 mètres de profondeur, consiste en un cylindre relié au navire et comprenant un dérouleur de câble (ombilical). Elle sert de poids et de base fixe au ROV pour ses opérations profondes. La cage est descendue avec le ROV au niveau de profondeur de la mission et permet au robot d'opérer en toute sécurité en évitant les effets des courants marins qui pourraient le déporter hors de sa zone d'activité.

600 millions d'euros d'investissements d'ici 2012

Pour mettre en oeuvres ces équipements, BOURBON devra former des personnels dédiés. Deux métiers font, notamment, leur apparition dans le groupe maritime. Le Superviseur des opérations de robots sous-marins sera responsable de la mission des ROV et du respect des standards de sécurité et des modes opératoires. Le pilote de ROV, qui dirigera les robots à distance, devra quant à lui assurer l'exécution des travaux. Extrêmement qualifiés, ces personnels sont experts en électronique, électricité et méca-électricité, tout en disposant de connaissances approfondies en hydraulique mécanique. Par ailleurs, les pilotes ont suffisamment de connaissances pour pouvoir assurer la maintenance complète, en opération, des ROVs et de leurs équipements.
Pour développer le segment Subsea Services, BOURBON engagera, à compter de cette année et jusqu'en 2012, 600 millions d'euros d'investissements.