Défense

Actualité

Frégates Horizon : Le lancement de l'Andrea Doria en images

Bien que sa livraison ne soit prévue que mi-2007, contre fin 2006 pour le Forbin, la frégate antiaérienne Andrea Doria semble plus avancée que sa jumelle française. Nous avons donc décidé de vous présenter une galerie photos du navire, qui présente pour la première fois ses formes définitives autrement qu’en images de synthèse. Lancée le 14 octobre dernier aux chantiers Fincantieri de Riva Trigoso, près de Gênes, le D 570 Andrea Doria n’a pas été construit suivant les mêmes méthodes. Alors qu’à Lorient, seule la coque du Forbin a été lancée, pour recevoir par la suite ses aériens ; en Italie, le navire se présente quasi-achevé extérieurement. Son sistership, le D 571 Caio Duilio, sera lancé en 2007 pour une admission au service actif en janvier 2009. Ces gros bâtiments de 7000 tonnes à pleine charge mesurent un peu plus de 150 mètres de long pour 20 mètres de large.

Empêcher les attaques saturantes

Le programme franco-italien Horizon doit permettre aux marines des deux pays de disposer de bâtiments capables d’assurer l’escorte antiaérienne d’un groupe articulé autour des porte-avions et porte-aéronefs (Charles de Gaulle, PA2, Cavour et Giuseppe Garibaldi). Dans cette mission de défense de zone, les navires sont équipés de senseurs performants (radars Herakles ou EMPAR et S 1850 M) et de 36 missiles Aster 30. Grâce à l’allonge de ces armes (portée de 100 Km), elles doivent permettre d’alléger le poids des attaques sur les bâtiments de la force et éviter la saturation de leur autodéfense en cas d’agression massive. Chacune des frégates dispose pour son autodéfense de missiles de 16 missiles Aster 15. Les unités françaises sont par ailleurs équipées de deux systèmes Sadral (12 missiles Mistral) et de deux tourelles de 76 mm. Les Italiens ont pour leur part opté pour un troisième canon de 76 mm, situé sur le toit du hangar. Cette disposition permet un tir croisé pour cette artillerie dont la cadence atteint 120 coups par minute. Deux tubes pour torpilles légères MU 90 sont également embarqués, de même que deux canons de 25 mm et un hélicoptère NH 90 ou EH 101.

Calendrier et organisation industrielle du programme Horizon

Ce programme, à l’origine tripartite, a débuté en juillet 1994 avec la signature d’un arrangement entre Londres (besoins de 12 unités), Paris (4 unités) et Rome (4 unités). Lancée en mars 1996, la phase de définition sera suivie par un coup de théâtre en septembre 1999, le retrait de la Grande-Bretagne. La France et l’Italie décident de poursuivrent seules et notifient le contrat de réalisation en octobre 2000.
La société Horizon SAS est chargée de la maîtrise d’œuvre d’ensemble du développement et de la production des frégates Horizon. Elle est constituée pour la France de Thales et DCN, unis au sein d'Armaris, et pour l’Italie par Fincantieri. Horizon SAS a notifié quatre grands sous-contrats : Le développement de la plateforme propulsée est revenu à DCN et Fincantieri. Le contrat du système de combat a été attribué à Eurosysnav SAS (détenu à parité par Armaris et Finmeccanica). Deux autres contrats ont enfin été passés pour la fabrication des navires, l’un avec DCN Lorient (Forbin et Chevalier Paul) et l’autre avec Fincantieri – Riva Trigoso (Andrea Doria et Caio Duilio).
La première frégate française doit débuter ses essais en mer au printemps prochain, soit un peu plus d’an après son lancement.