Défense

Actualité

Jeanne d'Arc : Un cliché, une histoire

Après un tour de l'Amérique, le porte-hélicoptères R97 «Jeanne d'Arc» est revenu en Europe et, après deux escales à Hambourg et à Zeebrugge, effectuera ce week-end son retour définitif en France. Arrivant vendredi à Rouen, sa ville marraine, pour y faire ses adieux, le bâtiment école retrouvera Brest, pour la dernière fois de sa carrière opérationnelle, le 27 mai. Depuis maintenant plusieurs mois, la rubrique « Un cliché, une histoire », réalisée à partir d'extraits du beau livre « LA JEANNE D'ARC, PORTE-HELICOPTERES R97 », nous permet de découvrir ce monument de la Marine nationale. Aujourd'hui, nous nous intéressons à l'une des facettes les plus « visuelles » de la vie embarquée : la pratique sportive en haute mer.

ANIMA SANE IN COPORE SANO (« Une âme saine dans un corps sain »

A la mer et sous toutes les latitudes, les marins de la «Jeanne d'Arc» font du sport quotidiennement. Du moins ceux qui le souhaitent. A bord du porte-hélicoptères R97, les pratiques sportives sont d'ailleurs variées. On y joue au football, au volley-ball ou au hand ball. On court plate-forme aviation quand retentit, en mer, la diffusion «Dégagé, sport pont d'envol...». On rame ou on se muscle dans le hangar aviation. D'autres sports moins conventionnels sont également pratiqués comme cette séance de boxe organisée pont d'envol afin d'aguerrir des marins aux subtilités de la «garde» et du «direct». Plus incongru, la pratique du golf plage arrière ou celle de l'escrime comme se souvient amusé Francis Welche, matelot lors de la campagne 1965-66 et 1966-67 : «J'étais d'ailleurs le seul pompon rouge à pratiquer ce sport élitiste. J'ai même remporté une compétition de sabre lors d'une escale à Athènes». Cette année, le sport roi sur la «Jeanne» est ovale. A chaque escale, le quinze de la «Jeanne» joue un match contre une équipe locale. «Dépassement de soi, cohésion, entretien physique et engouement croissant, c'est une réussite ! On a d'ailleurs joué contre l'équipe nationale du Pérou, soixante sixième au classement mondial» s'enthousiasme le lieutenant de vaisseau Stéphane Guillon, coach de l'équipe. Suite à cette rencontre, les solides gaillards du XV de la «Jeanne» ont même eu les honneurs du Midi Olympique, la «bible» de tout rugbyman. Ou quand le sport et sa pratique deviennent un outil de cohésion et un vecteur de communication. «Grâce au sport, on contribue aussi au rayonnement de la Jeanne et de la Marine», soutiennent mordicus les marins pratiquants, esprit et corps sains.

Extrait du Beau-Livre « La Jeanne d'Arc, Porte-hélicoptères R97 »

____________________________________________

LA JEANNE D'ARC, PORTE-HELICOPTERES R97

Photographies de Christophe Géral
Enquête de Stéphane Dugast
Préface de Bernard Giraudeau
Avant-propos de l'Amiral Pierre-François Forissier, chef d'Etat-Major de la Marine.

« Beau-Livre ». 184 pages. Grand format « à l'italienne » - 395x275 mm

E/P/A - Editions du Chêne

Voir le site Internet : lajeannelelivre.fr

Plus d'informations sur :

« REPORTAGES », le blog de Christophe GERAL

« EMBARQUEMENTS », le blog marin de Stéphane DUGAST



Jeanne d'Arc : Un cliché, une histoire