Vie Portuaire

Analyse

La cession des outillages dans les Grands Ports Maritimes français

Afin d'accompagner les grands ports français à renouer avec la compétitivité de leurs escales, la réforme des Grands Ports Maritimes de 2008 a instauré plusieurs leviers, dont la mise en oeuvre du commandement unifié sur les terminaux. Pour cela, un volet outillage et foncier et un volet social ont été concomitamment initiés. Tout juste actés, et sans préjuger de leur fonctionnement naissant, il est intéressant de s'arrêter sur le cheminement qui a abouti aux transferts des outillages publics vers le secteur privé. Du point de vue des opérateurs de manutention, d'importants financements ont été levés tandis qu'ils doivent s'adapter à une nouvelle façon de travailler en interne. Toutefois, la relative continuité de ces acteurs va permettre une transition en douceur pour les utilisateurs des terminaux, conservant souvent le même interlocuteur pour chaque trafic.
La cession des outillages aux entreprises de manutention dans les Grands Ports Maritimes français, c'est le thème de cette note de synthèse de l'Institut Supérieur d'Economie Maritime (ISEMAR) dans sa nouvelle note de synthèse.

- LIRE LA NOTE DE L'ISEMAR SUR LA CESSION DES OUTILLAGES PORTUAIRES
_______________________________________________

L'Institut Supérieur d'Economie Maritime a été créé en 1997. Pole unique en France, l'ISEMAR est, à la fois, un centre de recherche, un formidable outil de collecte et de diffusion de l'information, ainsi qu'une structure de conseil, à destination des collectivités locales et des acteurs privés du monde maritime et portuaire. Soutenu par la ville de Saint-Nazaire, Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes Saint-Nazaire et l'Union maritime locale, L'ISEMAR, s'il reste ancré dans l'estuaire de la Loire, s'adresse à l'ensemble de la communauté maritime nationale et européenne.

- Plus d'informations sur le site de l'ISEMAR

- Ecoutez l'Interview de Paul Tourret, directeur de l'ISEMAR


Les analyses de l'ISEMAR