Pêche

Actualité

La Coopération Maritime tient son Assemblée générale aux Sables d’Olonne

Quelques 80 représentants du secteur des pêches maritimes se sont réunis aux Sables d’Olonne le 21 septembre afin d’assister à l’Assemblée Générale de la Coopération Maritime. Cette  AG a notamment permis de présenter Jean-Loup Velut, successeur de Gérald Evin  au poste de Secrétaire général de la Coopération Maritime. Lors de la réunion, chaque président de branche a présenté un état des lieux et les perspectives pour les prochaines années.

Présidée par Philippe Mérabet, la Coopération Maritime regroupe en une association régie par la loi du 1er juillet 1901, des établissements de crédit maritime mutuel, des sociétés coopératives maritimes, leurs unions, fédérations, associations, organisations de producteurs, filiales ainsi que des sociétés d’assurances mutuelles. Sa vocation est de représenter, de développer, d’animer et de promouvoir les activités des coopératives maritimes dans le secteur de la pêche et des cultures marines.

 

Jean-Loup Velut, nouveau Secrétaire général de la CM 

 

138 structures, 1800 salariés et 1500 navires

 

La Coopération Maritime compte six branches d’activité regroupant 138 structures en France et Outre-mer, employant 1800 salariés et exploitant une flotte de 1500 navires.

Sur l’année 2011, la Coopération Maritime a enregistré un chiffre d’affaires global d’environ 400 millions d’euros, faisant d’elle un groupe leader du secteur des pêches et des cultures marines.

La branche Avitaillement réalise 53% de l’activité du groupe tant dans le domaine professionnel qu’avec son développement grand public par le biais du réseau   « Comptoirs de la Mer ». La branche bancaire génère 25% de l’activité totale, les autres branches – Armement–Gestion, Organisations de producteurs – Mareyage-Transformation, Cultures Marines, et Mutuelles et Assurances – constituant le solde des opérations.

 

Dans le but d’encourager la création d’entreprises terrestres et de navires de pêche, la Coopération Maritime a également mis en place un projet d’ingénierie financière et d’optimisation fiscale dans la pêche via un dispositif de collecte de fonds propres.

Enfin, dans un souci de modernisation et d’accompagnement de ses coopératives, de ses sociétaires et des professionnels de la pêche et des cultures marines, la Coopération Maritime dispose d’une structure spécialisée dans les nouvelles technologies qui répond aux demandes et aux attentes du secteur en développant les outils adaptés à leur évolution.

Pêche Coopération Maritime