Marine Marchande

Analyse

La démolition navale : un outil polémique de régulation des flottes

Démolition, démantèlement, recyclage, autant de termes pour signifier une même réalité : le navire moderne, en acier, aborde la problématique de sa fin de vie ; il sera disloqué, découpé et ne répondra alors plus à sa destination première, la navigation. Le Clémenceau, navire militaire français, a été à l'origine de la récente prise de conscience de cette réalité délicate à cerner tant les pratiques sont multiples et sujettes à controverse. Une nouvelle approche de ce secteur d'activité est en train d'émerger au sujet des navires marchands (les autres navires faisant l'objet de réflexions à part). A l'heure actuelle, la démolition des navires de commerce se déroule selon des pratiques, des causes et avec des répercussions - notamment sociales et environnementales - qui font amplement polémique malgré une vraie fonction de régulation numéraire et qualitative des flottes. L'Institut Supérieur d'Economie Maritime (ISEMAR) consacre sa note de synthèse à ce sujet.

LIRE LA NOTE DE SYNTHESE SUR LA DEMOLITION NAVALE
_______________________________________________

(*) L'Institut Supérieur d'Economie Maritime a été créé en 1997. Pole unique en France, l'ISEMAR est, à la fois, un centre de recherche, un formidable outil de collecte et de diffusion de l'information, ainsi qu'une structure de conseil, à destination des collectivités locales et des acteurs privés du monde maritime et portuaire. Soutenu par la ville de Saint-Nazaire, Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes Saint-Nazaire et l'Union maritime locale, L'ISEMAR, s'il reste ancré dans l'estuaire de la Loire, s'adresse à l'ensemble de la communauté maritime nationale et européenne.

- Plus d'informations sur le site de l'ISEMAR

- Ecoutez l'Interview de Paul Tourret, directeur de l'ISEMAR