Vie Portuaire

Actualité

La drague Anita Conti bientôt achevée

En achèvement au Pays Basque espagnol, la nouvelle drague destinée au port de Bordeaux commence à prendre vie. Mercredi dernier, les moteurs principaux ont été lancés pour la première fois, alors que des tests ont également débuté sur la pompe de dragage. Mise à flot un an après la pose de sa quille, en décembre 2011, la future Anita Conti a été réalisée par Astilleros de Murueta, près de Bilbao, puis remorquée vers le site du constructeur espagnol à Erandio, où les travaux se poursuivent à flot. Commandée par le Groupement d’Intérêt Economique Dragages Ports, en charge de l’acquisition des dragues travaillant dans les Grands Ports Maritimes français, le navire doit réaliser ses essais en mer durant la première quinzaine du mois de juillet et être livré au cours de la quinzaine suivante.

 

 

L'Anita Conti en achèvement à flot (© GIE DRAGAGES PORTS)

 

 

Drague aspiratrice en marche d’une capacité de 2600 m3, l’Anita Conti mesure 89.7 mètres de long et présente une jauge de 3562 UMS. Elle est dotée de deux moteurs MAK M25 de 8 cylindres offrant chacun une puissance de 2400 kW et entrainant deux lignes d’arbres équipées d’hélices à pas variable, ces éléments étant fournis par Schottel, qui a également livré deux propulseurs d’étrave. Les équipements de dragage ont, quant à eux, été réalisés par Damen, le navire étant équipé comme les autres navires du GIE Dragages Ports d’un système de contrôle et de suivi des opérations de dragages conçu par Vosta LMG. L’Anita Conti va remplacer la drague Pierre Lefort, construite en 1986.

 

 

L'Anita Conti en achèvement à flot (© GIE DRAGAGES PORTS)

 

 

Pour mémoire, deux navires avaient été commandées à  Astilleros de Murueta par le GIE Dragages Ports. Le premier, baptisé Jean Ango, est entré en service en début d’année à Rouen, où il est chargé de l’entretien du chenal de navigation en Seine (voir notre article sur la Jean Ango).  

 

 

Divers Ports