Défense

Actualité

La flotte russe se déploie en Méditerranée

Rarement, la marine russe n’aura disposé d’autant de moyens en Méditerranée. Alors que le croiseur nucléaire Petr Velikiy et son escorte ont joué les prolongations dans cette zone, aux côtés d’unités de la flotte de la mer Noire, le groupe aéronaval emmené par le porte-avions Kuznetsov, appartenant comme le Petr Velikiy à la flotte du Nord, a franchi Gibraltar le 15 janvier avec le destroyer lance-missiles Admiral Levtchenko, suivis par le bâtiment de débarquement de chars Olenegorskiy Gorniak, le pétrolier-ravitailleur Serguey Osipov et d’autres unités de soutien.

 

 

Le porte-avions Kuznetsov (©  MARINE RUSSE)

 

 

Les bâtiments russes actuellement présents en Méditerranée ont notamment reçu pour mission de protéger les cargos chargés d’acheminer l’arsenal chimique syrien vers l’Italie afin qu’ils soient détruits en mer après traitement sur le roulier américain Cape Ray. Le Petr Velikiy a, ainsi, assuré avec d’autres bâtiments russes et européens (les marines danoise, norvégienne et britanniques sont notamment mobilisées) l’escorte du navire danois Ark Futura, qui avait embarqué début janvier un premier chargement de produits chimiques dans le port syrien de Lattaquié. En dehors des Russes, on notera que les Chinois sont également sur zone, avec la frégate Yancheng.

L’importance des moyens déployés est une manière pour Moscou, qui soutient Bachar el-Assad, de réaffirmer son vif intérêt pour la Syrie, où elle dispose de son unique point d’appui stratégique en Méditerranée (la base navale de Tartous) et son rôle incontournable pour parvenir à une résolution du conflit qui ravage le pays depuis trois ans. Cela, alors qu’une nouvelle conférence a débuté hier à Genève afin de trouver une improbable issue politique à la guerre qui oppose les rebelles au régime de Damas.     

On peut peut-être également voir dans le déploiement exceptionnel des forces navales russes en Méditerranée une conséquence de l’ouverture prochaine des jeux olympiques d’hiver, qui se dérouleront du 7 au 23 février à Sotchi. A ce titre, il ne serait pas étonnant que la marine russe  renforce ses moyens présents en mer Noire pour assurer la sécurité de l’évènement et, au passage, démontrer sa capacité à effectuer des déploiements conséquents.  

Marine russe