Marine Marchande

Analyse

La position européenne sur les transports maritimes

Pour faciliter les échanges intracommunautaires et atteindre la réalisation du marché commun, l'Union européenne a mis en place un certain nombre d'outils impactant les transports maritimes. Ces outils doivent répondre principalement à deux catégories d'objectifs parfois délicats à concilier : l'intérêt général et la compétitivité. Si ces derniers sont valables pour les exigences du transport maritime interne à l'Europe, ils sont également transposés à l'échelon mondial et se pose alors la question de la compétitivité des pavillons des Etats membres. La politique européenne des transports maritimes, libérale, est transversale et emprunte aux politiques d'aménagement du territoire, des douanes, de la concurrence, de l'environnement, de l'énergie, etc. Comment les transports maritimes composent avec ces orientations et règlementations, que ce soit à l'échelon intracommunautaire et à l'échelon mondial ? C'est la question à laquelle répond l'Institut Supérieur d'Economie Maritime (ISEMAR) dans cette nouvelle note de synthèse.

LIRE LA NOTE DE SYNTHESE
_______________________________________________

(*) L'Institut Supérieur d'Economie Maritime a été créé en 1997. Pole unique en France, l'ISEMAR est, à la fois, un centre de recherche, un formidable outil de collecte et de diffusion de l'information, ainsi qu'une structure de conseil, à destination des collectivités locales et des acteurs privés du monde maritime et portuaire. Soutenu par la ville de Saint-Nazaire, Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes Saint-Nazaire et l'Union maritime locale, L'ISEMAR, s'il reste ancré dans l'estuaire de la Loire, s'adresse à l'ensemble de la communauté maritime nationale et européenne.

- Plus d'informations sur le site de l'ISEMAR

- Ecoutez l'Interview de Paul Tourret, directeur de l'ISEMAR


Les analyses de l'ISEMAR