Marine Marchande

Actualité

L’Antigone Z toujours immobilisé à Douarnenez

Arrivé début avril à Douarnenez, le cargo frigorifique Antigone Z est toujours immobilisé dans le port finistérien. Après s’être mis en grève, les 10 membres d’équipage russes et lituaniens avaient été rapatriés chez eux suite au paiement de leurs arriérés de salaires (226.000 dollars, certains n’étant pas payés depuis six mois). Mais l’Antigone Z, lui, est resté à quai. Exploité par un armateur grec via une société lituanienne, le bateau de 78 mètres, immatriculé au Panama, avait été immobilisé par le Centre de sécurité des navires après la constatation de problèmes techniques. L’association Mor Glaz, ainsi que la CGT des Marins du Grand Ouest, estiment que ce navire, lancé en 1969, n’est plus apte à reprendre la mer et réclament qu’ils soient déconstruit au plus près. « Ce navire doit libérer le quai à Douarnenez uniquement pour se rendre dans un port français qui accepterait de le déconstruire. Tous ceux qui chercheraient des arrangements pour restituer ce navire à ce pseudo-armateur se rendront complice de dérives graves à l’encontre des Marins, de l’environnement, de la concurrence, de la sécurité maritime... », estiment l’association et le syndicat. Ces derniers rappellent que l’armateur de l’Antigone Z s’était déjà fait remarqué à Brest en 2010, lorsque le navire avait failli quitter le port sans avoir pu embarquer de vivres.

Pour mémoire, l’Antigone Z était arrivé à Douarnenez pour charger 1261 tonnes de hareng et de chinchard congelés, une cargaison qui devait être acheminée vers le port égyptien d’Alexandrie.

 

L'Antigone Z en rade de Brest en 2010 (© MICHEL FLOCH)

Divers marine marchande