Lanvéoc : Le bâtiment destiné aux NH90 sort de terre

Dossier(s) : Aéronavale Marine nationale
Un nouveau bâtiment destiné à assurer le soutien des futurs hélicoptères NH90 de la Marine nationale est en cours de construction sur la base d'aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic, dans le Finistère. Le gros oeuvre est, désormais, quasiment achevé, la mise hors d'eau de la grande alvéole de maintenance étant intervenue la semaine dernière. Le nouveau bâtiment, dit CAMOC (Centre Atlantique de Mise en ?uvre des Hélicoptères de Combat) s'étalera sur 8500 m2. Il comprendra une grande alvéole de maintenance, avec deux postes, ainsi que 5 alvéoles pour abriter les hélicoptères. Ces dernières pourront accueillir, pales repliées, jusqu'à 3 machines chacune, ce qui donne une capacité maximale à la future infrastructure de 15 hélicoptères en hangar et 2 en maintenance. L'ensemble est, néanmoins, plutôt dimensionné pour assurer le soutien de 10 NH90, appareils destinés à remplacer les Super Frelon pour le transport et les missions de sauvetage en mer, ainsi que les Lynx embarqués sur frégates pour la lutte anti-sous-marine. On notera qu'une alvéole sera dédiée à l'hélicoptère d'astreinte pour les missions SAR (Search And Rescue).


Vue du futur bâtiment (© : COLLECTIF ARCHITECTES)


Vue du futur bâtiment avec l'alvéole de maintenance (© : COLLECTIF ARCHITECTES)

Achevé en mai 2011

Le nouveau bâtiment de Lanvéoc fait l'objet d'un marché comprenant des procédures assez novatrices. Il a, en effet, été conçu sur la base d'un appel d'offres pour la conception, la réalisation et la maintenance sur 10 ans, à partir d'un programme fonctionnel établi par la base. Sur les quatre projets présentés, la direction régionale de Brest du Service d'Infrastructure de la Défense (SDI), maître d'ouvrage, a retenu le groupement constitué des entreprises brestoises MAB, Sobretec et Collectif d'Architectes. Une fois le marché passé, six mois d'études ont été nécessaires avant de lancer le chantier, qui s'achèvera en mai 2011. Comme tous les projets menés par le SDI (qui travaille sur tous les ouvrages répondants aux besoins de la Défense), le bâtiment NH90 répond à des problématiques de développement durable et aux dernières normes environnementales. Ainsi, il utilisera l'énergie solaire pour fournir de l'eau chaude, alors que le chauffage sera assuré par des pompes à chaleur. Le coût de ce projet est de 22 millions d'euros.
Concernant le programme NH90, 27 appareils ont été commandés pour l'aéronautique navale. Cette année, quatre hélicoptères devraient être livrés à la Direction Générale de l'Armement (DGA). Ils suivront tout un processus d'essais et de qualifications avant d'être opérationnels au sein de la marine. Les NH90 seront basés à Hyères et Lanvéoc-Poulmic, la BAN bretonne devant, si tout va bien, toucher ses trois premières machines à l'automne 2011.


NH90 marine (© : WWW.NH90.NET)