L'armateur américain OSG pourrait déposer le bilan

Dossier(s) : Divers marine marchande

L'armateur américain Overseas Shipholding Group (OSG), qui gère l'une des plus grosses flottes pétrolières mondiales, pourrait devoir déposer son bilan, à la suite d'un problème de nature fiscale. OSG pourrait être amené à revoir ses comptes des trois derniers exercices pour tenir compte des remarques qui lui ont été faites sur le traitement comptables d'opérations entre le siège et les filiales étrangères. OSG a été déficitaire au cours de ces deux derniers exercices, en raison de l'effondrement des prix du fret. L'an dernier, le groupe a perdu 193 millions de dollars, sur un chiffre d'affaire de 1 milliard de dollars. Son éventuelle faillite "serait la plus importante dans l'industrie du transport maritime en vingt ans", a relevé Paul Slater, président du consultant spécialisé First International, cité mardi par le Financial Times.Fondée à New York en 1948, OSG opère une flotte de 111 pétroliers double coque. La société emploie quelque 3.600 personnes à plein temps.