Histoire Navale

Actualité

Le croiseur Colbert lègue son stock de peinture au Maillé Brézé

Pas moins de 1400 kilos de peinture marine ont été transférés de Bordeaux à Nantes, où l'escorteur d'escadre Maillé Brézé est conservé comme musée, quai de l'Aiguillon. En vue de la cession d'activité du Colbert et de son départ pour Brest, le stock de peinture du croiseur a été cédé à l'association Nantes Marine Tradition, propriétaire du Maillé Brézé. Déclassé dans la Marine nationale, ce stock permettra d'assurer les besoins d'entretien du navire sur plusieurs années. Désarmé en 1988, le Maillé Brézé consomme quelques 350 kilos de peinture par an. Sur le Colbert, qui dispose de nombreux aériens inaccessibles sans moyens spécialisés, le coût d'une réfection intégrale était estimé à plus de 500.000 euros, hors du budget dont disposait la société en charge de sa gestion. Sur l'escorteur d'escadre nantais, trois fois moins gros, les chantiers de peinture sont nettement moins lourds. Ils nécessitent tout de même un mois et demi aux bénévoles de l'association pour remettre « à neuf » chaque bord, opération nécessitant 100 kilos de peinture. L'arrivée du stock bordelais est donc une bonne nouvelle, bien qu'elle se fasse dans un contexte difficile pour les musées navals français, marqués par l'échec de l'aventure du dernier croiseur de la Marine nationale.

Navires musées