Energie Marine

Actualité

Le Havre: Areva veut construire une éolienne 100% «made in France»

700 emplois, c'est ce qu'Areva devrait prochainement apporter au Havre. L'industriel a choisi d'y installer deux usines de fabrication d'éoliennes offshore, l’une pour l’assemblage des nacelles, l’autre pour la fabrication des pales, ainsi qu’un banc d’essai et un site logistique. Mais, pour Areva, l’objectif est également de constituer un « écosystème industriel » en Haute-Normandie. Parmi les sous-traitants d’Areva,  certains comme Moventas, NTN SNR, ABB, Fouré Lagadec ou Plastinov, pourraient s’installer sur la place havraise ou y renforcer leur position. L’enjeu est le développement d’une chaîne d’approvisionnement qui pourra fournir une éolienne 100% « made in France » pour le champ de Saint-Brieuc, pour lequel Areva va construire et entretenir 100 machines,  mais aussi à l’export, notamment vers le Royaume-Uni, l’Irlande ou la Belgique. Le positionnement des futures usines sur le terrain du Grand Port Maritime va, en effet,  faciliter la logistique des pièces.

 

Vue des futures usines du quai Johannès Couvert (© AREVA)

 

Vue des futures usines du quai Johannès Couvert (© AREVA)

 

Vue des futures usines du quai Johannès Couvert (© AREVA)

 

Une éolienne déjà épouvée

 

L’ éolienne M5000 de 5 MW, qui sera construite dans les usines havraises, est  conçue pour les parcs en haute mer à grande échelle. Elle est en opération depuis 2004, grâce à un premier prototype installé à Bremerhaven, la base industrielle historique d’Areva pour l’éolien offshore. La nacelle et le rotor, pièces majeures du dispositif, ont un poids cumulé de 349 tonnes, ce qui facilite les activités de transport et d’implantation de l’éolienne en haute mer. La nacelle est intégralement  assemblée à terre pour être montée comme pièce unique sur la tour. La faible vitesse de rotation et le nombre limité de pièces réduisent les risques d’usure du système d’entrainement. Les composants clés ont été doublés. Un système de surveillance spécifique en ligne détecte toute irrégularité permettant une maintenance préventive. La turbine est protégée de la corrosion par un système breveté de traitement de l’air.   Fin 2009, Areva a érigé six éoliennes sur le champ marin d’alpha ventus,  premier site test en mer du Nord allemand. Sur ce site, les machines ont eu un taux de disponibilité de 98% pendant l’année 2011. 

 

L'éolienne M5000 (© AREVA)

 

14% des commandes européennes

 

Areva a  remporté 14 % des commandes européennes sur les deux dernières années et totalise 600 MW confirmées en carnet pour de grands projets européens. En 2010, le groupe a notamment remporté un contrat de 400 millions d'euros auprès de Trianel, l'une des régies municipales les plus importantes d'Europe. Il s'agit de livrer 40 éoliennes M5000 destinées au parc éolien offshore de Borkum West II, le plus grand projet éolien jamais entrepris dans les eaux allemandes de la mer du Nord.

Energie éolienne