Croisières et Voyages

Actualité

Le Queen Elizabeth 2 quittera bien Dubaï pour rejoindre l’Asie

Nouveau rebondissement autour de l’ancien liner de la compagnie britannique Cunard, qui ne restera finalement pas à Dubaï. Oceanic Group,  basé à Singapour, a annoncé hier à Port Rashid, où est amarré le Queen Elizabeth 2 depuis plus de quatre ans, une reprise du paquebot en vue de le transformer en hôtel flottant de luxe et en attraction touristique dans un port asiatique. Le navire disposerait de 400 chambres et suites seulement, différents restaurants proposant une cuisine asiatique et européenne, ainsi qu’un grand centre commercial de plus de 9000 m². Oceanic, dont le directeur général, Daniel Chui, est bien connu dans l’industrie de la croisière en Asie, indique que plusieurs hôtels de luxe en Chine, à Taiwan et au Vietnam sont intéressés par cette initiative. Le groupe évoque, ainsi, le Peninsula Hotel de Hong Kong, le Peace Hotel de Shanghai, le Grand Hotel de Taipei et le Rex Hotel d’Ho Chi Minh ville. Mais, chose étonnante, Oceanic laisse entendre que le navire ne resterait pas forcément cloué à un port en particulier mais pourrait se déplacer pour venir s'amarrer près de chacun de ces hôtels. Or, non seulement le QE2 n'a pas navigué depuis de longue années, mais on se rappelle aussi que, lors de sa cession par Cunard, la compagnie britannique a imposé dans le contrat que le bateau ne reprenne pas la mer pour une exploitation commerciale. Si cette clause est maintenue, cela empêchera Oceanic d'organiser d'éventuelles mini-croisières entre chaque port. Quant au moyen de se déplacer, si les machines du paquebot ne sont pas remises en état, il ne restera que la solution du remorquage.  

 

 

Le QE2 à Port Rashid (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le Queen Elizabeth 2 partira pour l'Asie après un passage en cale sèche au chantier Drydocks World de Dubaï. Arrivé dans le port émirati fin 2008, l’ancien paquebot de Cunard avait été vendu l’année précédente, pour 100 millions de dollars, à une filiale du conglomérat public Dubai World, avec pour objectif d’en faire un hôtel flottant à Palm Jumeirah, le nouveau quartier en forme de palmier gagné sur la mer. Mais le projet a fait long feu, probablement en raison des conséquences de la crise économique, qui a durement touché l’émirat, dont les ressources en pétrole sont, contrairement à son voisin Abu Dhabi, très limitées. Tant et si bien que, ces dernières semaines, des inquiétudes avaient émergé quant à une possible vente à la démolition du QE2, de même qu’un transfert à Londres ou en Asie pour servir d’hôtel flottant. C'est donc cette dernière hypothèse qui était semble-t-il la bonne. Néanmoins, échaudés par de précédentes affaires, les amoureux des vieux liners attendront sans doute de voir le navire débuter sa nouvelle vie avant d'être totalement rassurés...

Long de 293.5 mètres pour une largeur de 32 mètres, le QE2 a été lancé en 1967 en Grande-Bretagne et mis en service deux ans plus tard. Ce paquebot de 70.300 GT et 963 cabines, qui a assuré durant de longues années le service transatlantique, a fait escale 710 fois à New York et a transporté, sur l'ensemble de sa carrière, pas moins de 2.5 millions de passagers.

 

 

Le Queen Elizabeth 2 lorsqu'il naviguait (© : CUNARD)

Cunard