Marine Marchande

Actualité

L'ENSM prépare la rentrée 2011

Le dernier Conseil d'administration de l'École Nationale Supérieure Maritime (ENSM) de l'année scolaire 2010-11 s'est tenu le 22 juin dernier. L'occasion de faire le bilan de la première année d'existence du nouvel établissement, qui regroupe en son sein les quatre écoles de la Marine marchande (Le Havre, Saint-Malo, Nantes et Marseille). Une année de transition, où les différentes écoles sont passées d'une gestion autonome à une gestion centralisée. Ce qui ne s'est pas fait sans certains couacs au démarrage. « Avec la centralisation des moyens et une répartition des tâches entre les différents centres, la mécanique a dû se mettre en route », explique Henri Poisson, directeur de l'ENSM. « Nous avons eu, entre autres, des soucis de gestion et de paiement, liés au fait que, à la rentrée, le siège de l'école n'était pas fixé, ce qui nous a empêché d'avoir un compte et une immatriculation. Ensuite, il a fallu que nos agents se forment à leurs nouvelles missions. Les choses s'améliorent sensiblement. Et nous avons d'autres projets pour encore faire progresser l'organisation. »
L'année a également servi de transition au niveau budgétaire. « Le budget 2010 est déficitaire, mais il n'y a rien d'inquiétant. Le phénomène est lié à la mise en place de la nouvelle organisation. » Pour la rentrée 2011, le budget sera légèrement inférieur à celui de 2010 : environ 7.5 millions d'euros auxquels se rajouteront, début janvier 2012, 14 millions d'euros correspondant aux salaires des fonctionnaires étatiques de l'ENSM.

Dans l'attente du titre d'ingénieur

La rentrée 2011 marquera une nouvelle étape dans le processus de réforme de l'école puisqu'elle verra l'application de la réforme pédagogique de la filière polyvalente. Désormais, celle-ci s'effectuera en cinq ans, incluant les temps d'élèves et de lieutenant, et sera alignée sur le schéma européen LMD (licence-mastère-doctorat). En revanche, l'ENSM n'a pas encore l'habilitation pour délivrer le titre d'ingénieur. « La commission pour le titre d'ingénieur (CTI) a nommé trois rapporteurs qui auditent nos projets et programmes. Ils présenteront leur rapport devant l'assemblée plénière de la CTI en octobre. Celle-ci donnera un avis en octobre. » En cas d'acceptation du dossier, l'ENSM envisage éventuellement de demander la rétroactivité du titre pour les élèves entrant en septembre.
Le principe de spécialisation des quatre écoles est le même que celui annoncé en mars : Le Havre et Marseille vont continuer à former les officiers polyvalents, Nantes va accueillir une première année de formation polyvalente, « à titre d'expérimentation », ainsi que toutes les formations de capitaine de la filière professionnelle ; Saint-Malo va être spécialisée dans les brevets machines de la filière professionnelle et la formation de chef de quart machine. En revanche, la formation chef de quart passerelle de Marseille n'est pas reconduite.