Divers

Culture

Livre : Cent ans de cuirassés français

La Marine nationale restera comme la flotte ayant lancé le tout premier cuirassé de l'histoire. C'était en 1859. Le navire en bois de 6000 tonnes, recouvert d'acier pour résister au feu des canons, allait ouvrir la voie à la domination sur les mers, pendant quatre-vingt ans, des cuirassés. Hasard de l'histoire, c'est encore la France qui, en 1955, mettra en service le dernier navire de ce type, le Jean Bart, resté inachevé suite à l'invasion allemande de 1940. A peine opérationnel, le grand bâtiment de 35.000 tonnes est, néanmoins, déjà dépassé, l'aviation ayant démontré son écrasante supériorité au cours de la seconde guerre mondiale. Le Jean Bart sera finalement mis en réserve en 1957 et envoyé à la démolition treize ans plus tard. De ce monstre des mers, tout comme de son sistership, le Richelieu, il ne reste plus que deux imposants canons de 380 mm, l'un conservé à Brest et l'autre à Ruelle. Mais entre la Gloire et le Jean Bart, c'est une fabuleuse histoire de l'ingénierie et de la guerre navale que nous raconte Eric Gille dans son livre, « Cent ans de cuirassés français ». Entre les deux navires, des dizaines de cuirassés seront construits pour la Marine nationale. On retiendra notamment la fameuse « flotte d'échantillons » de la fin du XIXème siècle, la rupture d'Emile Bertin avec les cuirassés de 15.000 tonnes du type Patrie, les premiers Dreadnought tricolores, les Courbet, puis les Bretagne et même le Béarn, mis sur cale comme cuirassé et achevé après 14-18 comme porte-avions. Les fleurons de la marine des années 30 sont également présents, à commencer par les croiseurs de bataille Dunkerque et Strasbourg, et bien sûr les bâtiments de ligne Richelieu et Jean Bart. Un Livre qui retrace une histoire faite de défis technologiques, de ratés techniques et politiques, d'aventures humaines, de drames mais aussi de fierté des ingénieurs comme des équipages.
____________________________________________________

CENT ANS DE CUIRASSES FRANCAIS

Eric Gille,
Marines Editions, 1999