Défense

Actualité

Pas de canon de 155 mm pour les frégates allemandes

La marine allemande aurait renoncé à doter ses navires de pièces d'artilleries de 155 mm à longue portée. Berlin se porterait donc plutôt sur le canon italien OTO-Melara Ligh Weight de 127 mm et 64 calibres pour équiper les futures frégates du type 125. Cette version allégée de la tourelle de 127 mm italienne pèse 26 tonnes et peut tirer 35 coups par minute. Selon la lettre d'information stratégique TTU, ce contrat, qui devrait être approuvé par le parlement à l'automne prochain, est estimé à 70 millions d'euros pour cinq équipements (quatre embarqués et un d'entraînement). Le canon italien était en compétition avec le Modular Naval Artillery Concept (MONARC), version navalisée du système d'artillerie automoteur de 155 mm PzH 2000. Le concept, porté par ThyssenKrupp, KMW et Rheinmetall, avait été développé après un premier essai d'embarquement d'une pièce de 155 mm sur la frégate Hambourg (type 124), en 2002.
L'avantage du système Monarc résidait dans sa portée, supérieure à 40 kilomètres contre buts terrestres. Pour compenser la réduction du calibre, l'Allemagne pourrait opter pour le Vulcano, une nouvelle munition de 127 mm, mise au point par OTO-Melara et capable d'atteindre une portée de 70 kilomètres.
Le constructeur italien a également remporté le marché de l'artillerie légère des frégates 125, avec 25 mitrailleuses HITROLE-NL Mod. 517 de 12,7 mm, un contrat de 10 millions d'euros.

Thyssen Krupp Marine Systems (TKMS)