Défense

Actualité

Piriou construira le successeur de l’Albatros et de L’Astrolabe

Le remplaçant du ravitailleur polaire L’Astrolabe et du patrouilleur austral Albatros sera construit à Concarneau. C’est ce qu’a annoncé hier soir le ministère de l’Outre-mer, qui collabore sur ce dossier avec les ministères de la Défense et de la Recherche. Dans le cadre de ce contrat de 50 millions d’euros, Piriou doit livrer dans deux ans le futur PLV (Polar Logistic Vessel).  Ce navire de 72 mètres de long pour 16 mètres de large pourra accueillir jusqu’à 60 personnes, transporter 1200 tonnes de fret et embarquer un hélicoptère. Il sera doté d’une coque brise-glace afin de pouvoir évoluer jusqu’en Antarctique à travers le « pack », c'est-à-dire la banquise ou des plaques de glace dérivantes.

 

L'Albatros (© : PATRICK SORBY)

 

Propriété des TAAF, armé par la marine et affrété par l’IPEV

Propriété des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), le PLV sera armé par la Marine nationale, qui l’utilisera la majeure partie de l’année depuis La Réunion pour des patrouilles vers les eaux des archipels austraux français (Kerguelen, Crozet, Saint-Paul et Amsterdam). A ce titre, le navire assurera la succession de l’Albatros, ancien chalutier de 85 mètres lancé en 1966 et converti  en patrouilleur par la marine en 1984. Le bâtiment a quitté sa base réunionnaise de Port des Galets le mois dernier afin de rallier Brest pour y être désarmé cet été. En plus de l’Albatros, le PLV remplacera également L’Astrolabe. Cet ancien navire offshore de 65 mètres construit en 1986 et armé par P&O est géré par l’Institut Polaire Paul-Emile Victor (IPEV). Il assure durant l’été austral (novembre à mars), à partir de Hobart, en Tasmanie, le ravitaillement de la base scientifique Dumont d’Urville en Terre Adélie (Antarctique). Comme son aîné, le PLV sera affrété pour cette mission par l’IPEV.

Après sa livraison au début de l’été 2017, le futur navire doit rallier l’océan Indien à l’automne puis l’Antarctique dès l’hiver pour une première campagne de ravitaillement des bases polaires françaises.

 

L'Astrolabe (© : P&O)

 

Face aux Allemands en finale

Bâtiment très technique, le PLV constitue une première et un véritable challenge pour Piriou, qui n’a jamais réalisé jusqu’ici ce type de navire. L’obtention du contrat n’était d’ailleurs pas gagnée d’avance pour le chantier breton, qui avait face à lui de redoutables compétiteurs, dont le Néerlandais De Hoop et surtout, en finale, l’Allemand Nordic Shipyard, l’un des grands spécialistes européens des navires polaires. Pour compenser son manque d’expérience, Piriou s’est rapproché du bureau d’études finlandais Aker Arctic et est donc parvenu à convaincre l’administration française de lui confier ce programme crucial pour les TAAF, l’IPEV et la Marine nationale.

L’outil industriel de Concarneau ne suffira pas

Le PLV vient garnir le carnet de commandes du constructeur, qui s’est enrichi en quelques semaines de trois autres navires (cinq avec les options), tous destinés à la Marine nationale et décrochés via Kership, la filiale commune de Piriou et DCNS. Il y a d’abord le quatrième bâtiment multi-missions (B2M), livrable en 2017, mais aussi le programme des bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers (BSAH). Ce contrat, qui doit être prochainement officialisé, porte sur deux unités fermes et deux autres en option, la tête de série devant être achevée elle aussi en 2017. Piriou d’étant engagé à réaliser l’intégralité des PLV et BSAH en France, il va donc falloir trouver des capacités industrielles supplémentaires car le site de Concarneau ne pourra pas réaliser seul l’ensemble des navires. En toute logique, une partie du travail sera réalisée à Lorient. Alors que certains plaident toujours pour une reprise du site STX de Lanester, Piriou, qui dispose depuis le début de l’année d’une implantation à Keroman, pourrait aussi, avec son partenaire DCNS, utiliser la forme 2 de l’ancien arsenal. Différents projets de remise en service de cette cale sèche sont en effet à l’étude, y compris l'installation d’un chantier de construction couvert. 

Piriou Marine nationale