Pôles Mer : Plus d’un milliard d’euros d’investissements dans la R&D

Dossier(s) : Pôles de compétitivité

Depuis leur création en 2005, les Pôles de compétitivité Mer Bretagne et Mer Provence-Alpes-Côte d'Azur ont labellisé plus de 350 projets collaboratifs innovants qui viennent de dépasser le milliard d'euros d’investissements privés et publics. Dans une économie maritime française qui représente 53 milliards d’euros de chiffre d’affaires, et emploie 300.000 personnes, les entreprises et les centres de recherches, soit plus de 650 membres industriels et académiques dans les Pôles Mer Bretagne et PACA, poursuivent leurs investissements dans l’innovation. Ils travaillent sur cinq thématiques stratégiques : sécurité et sûreté maritimes, naval et nautisme, ressources énergétiques marines, ressources biologiques marines, environnement et aménagement du littoral. Sur les 350 projets labellisés depuis 2005, 224 sont terminés ou en cours de réalisation, pour un montant de financement public de près de 300 millions d’euros. Les Pôles Mer impulsent ou soutiennent également 15 projets structurants, dont deux Instituts d'Excellence dans le domaine des Energies Décarbonées (IEED) : France Energies Marines et Greenstar.

 

Projet Voilier du Futur (© EPHESE)

Projet Voilier du Futur (© EPHESE)

 

La mer, source d’innovation et de développement économique

 

A l’heure où l’économie maritime mondiale génère chaque année 1500 milliards de dollars, la France a une véritable carte à jouer pour capter une part significative de ces marchés en expansion. De nouvelles activités, qui n’existaient pas il y a dix ans, représentent aujourd’hui près de 190 milliards de dollars. D’ici 2020, ces marchés émergents (extraction de minéraux marins, énergies marines, biocarburants d’origine algale, l’aquaculture...), devraient générer près de 450 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel mondial.

Les Pôles Mer, qui concentrent près de 90% de la recherche et de la formation françaises en sciences et techniques de la mer, se sont donnés comme priorité le développement de l’économie maritime et littoral française. Leur statut d’interlocuteur légitime a été reconnu par leur implication dans l’ensemble des instances liées au maritime, tant au niveau national qu’européen, et leur succès dans le programme des Investissements d’Avenir (IEED, IRT, Labex…) témoigne de leur réussite.

 

Projet Nemo (© ALYOTECH)

Projet Nemo (© ALYOTECH)

 

Les deux Pôles font aujourd’hui le constat que les grandes thématiques qu’ils avaient identifiées pour leur potentiel d’innovation, sont plus que jamais porteuses de développement économique et adressent des marchés mondiaux.

Selon eux, la dynamique engagée confirme la capacité des Pôles Mer d’être des fers de lance d’une « Politique maritime intégrée ». Les Pôles ont prouvé par leurs résultats et leurs projets innovants que la transversalité des thématiques inhérente au milieu partagé qu’est la mer est un moteur du développement économique maritime qui transcende les filières traditionnelles. C’est d’ailleurs ce modèle que prône la Commission Européenne dans son projet de croissance bleue.