Défense

Actualité

Raidco Marine et Ufast lancent un nouveau modèle de patrouilleur

Fort de l’expérience acquise avec la série des RPB 20, produits à une soixantaine d’exemplaires pour une dizaine de pays, Raidco Marine et le chantier naval UFAST de Quimper ont développé un patrouilleur de 33 mètres de nouvelle génération à même de satisfaire de nouveaux besoins.

Ces dernières années, en effet, les missions ont évolué en matière de sauvegarde maritime. Les risques et activités illicites en mer sont en constante augmentation : terrorisme, trafics en tous genres, pêche illégale, immigration clandestine. Face à ces fléaux et faute de navires adaptés, les Etats sont souvent condamnés à l’impuissance ou à l’emploi d’unités aux moyens inadaptés.

De la police des pêches à la mise en œuvre d’équipes de contrôle et d’assaut, le patrouilleur moderne doit donc couvrir un large éventail de mission.

Dans le même temps, les marines et administrations intéressées par ce type de navire sont de plus en plus confrontées à des budgets trop restreints pour acquérir des unités de combat performantes mais complexes à mettre en œuvre et coûteuses à entretenir. Le RPB 33 a donc été conçu comme un patrouilleur d’un nouveau genre offrant des capacités innovantes et particulièrement adaptées aux missions de sauvegarde maritime.

C’est un bâtiment simple et robuste, capable de mener de longues patrouilles en mer. Il embarque l’ensemble des moyens de prévention et d’action destinés à satisfaire les tâches de surveillance et de police en mer : embarcation d’intervention rapide de 6.2 mètres, moyens de communication performants, aides à la navigation et à l’identification modernes font partie de l’équipement standard. Doté d’une grande autonomie pour un navire de cette taille, le RPB 33 apporte, selon Raidco Marine, une solution économique à la surveillance et à la sécurisation des approches maritimes.

 

Patrouilleur du type RPB 33 (© : RAIDCO MARINE)

 

Passerelle panoramique, embarcation d’intervention et moyens d’autidéfense

 

Depuis une passerelle à vision panoramique surplombant les superstructures, l’équipage appréhende rapidement l’environnement : la conduite nautique, le bon déroulement des manœuvres de l’embarcation d’intervention, la tenue de situation et le contrôle des moyens d’action y sont assurés.

Le RPB 33 est proposé avec un canon de 20 mm sur la plage avant. Celui-ci a une portée de 2 km et, s’il est opéré manuellement, peut bénéficier d’un système d’aide à la visée électro-optique. Ce matériel, qui permet de réaliser des coups de semonce et des tirs au but lorsque cela est nécessaire, délivre des obus explosifs ou inertes, au coup par coup ou en rafale. Une arme de petit calibre à très haute cadence de tir type « minigun » peut également être installée à bord ou sur l’embarcation d’intervention pour assurer l’autodéfense rapprochée du patrouilleur ou la protection de l’équipe d’intervention. Ces armes sont toutes deux aussi dissuasives que destructrices.

Le RPB 33 est également équipé de moyens d’action non létaux : un haut-parleur de grande puissance type « LRAD » (Long Range Acoustic Device) ou un illuminateur laser couplé à une caméra vidéo stabilisée sont des équipements qui ont déjà prouvé leur efficacité pour déstabiliser, perturber et empêcher des actions illicites. Ces systèmes sont particulièrement adaptés pour discriminer, identifier et dissuader toute menace possible ou confirmée que le patrouilleur peut être amené à contrer.

La première unité du type RPB 33, destinée à la marine sénégalaise, est en cours de construction en Bretagne.