Rouliers des armées : Le marché devrait être notifié l'an prochain

Dossier(s) : Divers marine marchande
Les discussions se poursuivent entre le ministère français de la Défense et plusieurs armateurs dans le cadre du projet de la future flotte de rouliers destinée aux besoins de transport de matériel des armées. A la suite d'une annonce publiée le 4 novembre 2009, les candidats intéressés d'étaient fait connaître (jusqu'au 11 décembre de la même année). Depuis, très peu d'informations ont filtré. Pourtant, assure une source proche du dossier : « ça avance, même si, comme tout partenariat public-privé, c'est très long ». Au ministère de la Défense, on estime que le projet devrait voir le jour l'an prochain : « A l'issue d'une procédure de dialogue compétitif lancée en 2010, le tour intérimaire est terminé et la notification du contrat est prévue en 2012 ».
Dans le cadre de l'appel d'offres lancé par le ministère de la Défense, l'armateur lauréat devra fournir une flotte de navires rouliers correspondant à des critères précis, comme par exemple une grande porte d'embarquement de forte capacité capable de supporter des chars lourds. L'Etat-major des Armées (EMA) souhaite, ainsi, pouvoir disposer de 2500 mètres linéaires dans un délai de 5 à 9 jours, puis 10.000 mètres linéaires supplémentaires dans les 20 jours. Cela équivaut à une flotte de 4 à 5 bateaux, soit 2 affrétés en permanence et les autres devant être opérationnels rapidement en cas de besoin. Cela signifie donc que ces derniers, en dehors des périodes de mobilisation, devront être exploités sur des lignes commerciales.


LDA exploite déjà des rouliers pour le compte d'Airbus (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

La Nantaise, LDA, CMA CGM...

Pour l'heure, le marché du transport des matériels militaires français est assuré par la Compagnie Maritime Nantaise, qui met à disposition plusieurs rouliers, comme le MN Eider, le MN Eclipse ou encore le MN Pelican. Nul doute que, dans le cadre du renouvellement de ces moyens, la Nantaise est candidate. Mais elle n'est pas la seule. Louis Dreyfus Armateurs, qui a une solide expérience des rouliers avec les navires exploités pour le compte d'Airbus, serait également sur les rangs. De même, CMA CGM confirme avoir répondu à l'appel d'offres. L'armateur pourrait, s'il est retenu, proposer les trois nouveaux CON-RO (conteneurs rouliers) commandés pour remplacer les unités vieillissantes de Delmas. Compatibles avec les besoins de l'EMA, ces unités de 208 mètres de long et 32 mètres de large seront capables d'embarquer 1738 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur), dont 1440 en pontée, et disposeront de 3230 mètres linéaires de garages. On notera d'ailleurs que la livraison de ces navires, initialement prévue en 2011, a été repoussée, en ligne avec les prévisions du ministère de la Défense quant à l'arrivée de la nouvelle flotte de rouliers.


CMA CGM attend de nouveaux CON-RO pour les lignes Delmas (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)