Construction Navale

Actualité

Saint-Nazaire face à Meyer Werft et Daewoo pour la future flotte de la SNCM

La SNCM s’apprête à remettre aux chantiers candidats au renouvellement de sa flotte le cahier des charges que la compagnie française a élaboré avec le cabinet d’architecture finlandais Foreship. A l’issue d’un premier appel à projets, trois chantiers finalistes ont été retenus par la SNCM. Il s’agit de STX France, à Saint-Nazaire, de son grand concurrent allemand Meyer Werft et du groupe sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME). Les deux premiers candidats ont une solide expérience dans les navires à passagers, STX France et Meyer Werft étant de grands spécialistes des paquebots, mais aussi les auteurs de belles réalisations dans le domaines des ferries, avec le Napoléon Bonaparte (1996) de la SNCM et le Berlioz (2005) de MyFerryLink (ex-SeaFrance) pour Saint-Nazaire, et pour les Allemands de Papenburg le Pont Aven, livré en 2004 à Brittany Ferries. Quant à DSME, le constructeur sud-coréen s'est plus récemment lancé sur ce marché, où il s'est distingué cette année en achevant le Tanit, de la Compagnie Tunisienne de Navigation, qui avec ses 212 mètres de long et 30 mètres de large, est l’un des plus grands ferries exploités en Méditerranée.

 

Le Napoléon Bonaparte (© : MICHEL FLOCH)

 

Le Berlioz (© : YVES GUILLOTIN)

 

Le Pont Aven (© : MARINE NATIONALE)

 

Le Tanit (© : DROITS RESERVES)

 

Commande au premier semestre 2013

 

Sur la base du cahier des charges transmis par la SNCM, les chantiers remettront leurs offres en début d’année prochaine. L’objectif de la compagnie française est de renouveler progressivement l’intégralité de sa flotte. En tout, huit nouveaux navires sont projetés, avec une première commande devant porter sur deux navires et une option pour deux autres unités. Deux autres tranches sont ensuite prévues, avec chacune deux bateaux. Le premier contrat devrait être signé autour du printemps 2013, pour une mise en service de la tête de série en 2015, le rythme de livraison souhaité étant si possible de deux bateaux par an. Les caractéristiques techniques définies par la SNCM ne sont pas connues en détail mais les futurs navires seront du type cargos-mixtes, avec de fortes capacités de roulage pour le transport de fret. Alors que la longueur sera sans doute limitée à 180 mètres, maximum autorisé pour l’entrée sud des bassins de Marseille, on peut s’attendre à ce que les futurs bateaux puissent embarquer autour de 1300 à 1500 passagers, disposent de 200 à 300 cabines environ, et comptent 2300 à 2500 mètres linéaires de garages.

 

L'un des designs primitifs issus des travaux de Foreship (© : SNCM)

 

Un projet lié au renouvellement de la DSP

 

Le projet de construction de la future flotte de la SNCM est, évidemment, étroitement lié au renouvellement de la délégation de service public pour la desserte des ports corses. Actuelle titulaire de ce marché, où elle est co-délégataire avec La Méridionale (qui a mis un navire neuf en service cette année, le Piana), la SNCM signera probablement la commande de ses nouveaux bateaux de manière concomitante avec le résultat de l’appel d’offres pour la desserte des ports corses, où le tandem SNCM/Méridionale est en concurrence avec Corsica Ferries. Les candidats ont jusqu’au 14 janvier pour déposer leur dossier, la décision concernant le lauréat de cette nouvelle DSP devant intervenir en mars/avril. Le ou les candidats retenus exerceront la nouvelle délégation de service public, resserrée en raison de restrictions budgétaires, à compter du 1er janvier 2014, pour une période de 10 ans. On notera que la SNCM compte également sur ses nouveaux navires pour développer son activité en Méditerranée, par exemple vers l'Afrique du nord.