Pêche

Actualité

Sokalique : Les parties civiles et le parquet font appel

C'est l'avocat d'Yvette Jobard, la veuve du patron du Sokalique mort dans le naufrage, qui l'a annoncé hier : le parquet fait appel du jugement rendu le 22 janvier dernier dans le procès : le commandant de l'Ocean Jasper et son second avaient été condamnés à de la prison ferme, alors que l'armateur turc avait été relaxé. L’appel du parquet ne concerne que la relaxe de l’armateur.

« Je suis soulagée », confie Yvette Jobard à l'annonce de la décision du procureur. La veuve du patron pêcheur du caseyeur roscovite disparu à la suite de la collision avec l’Ocean Jasper, le 17 août 2007, était venue ce lundi après-midi avec une trentaine de personnes devant le tribunal de Brest pour faire pression auprès du procureur. « Cet appel est une grande satisfaction, car on aura la chance à nouveau de plaider la culpabilité de l’armateur », a ajouté Me Le Luyer, l’avocat des marins rescapés du Sokalique. Selon l'avocat morlaisien, la cour d’appel de Rennes pourrait « examiner l’affaire d’ici un an, un an et demi ».

Par ailleurs, le 31 janvier, l'ensemble des parties civiles, Mme Jobard, ainsi que ses ayants droit, et les marins rescapés du Sokalique avaient de leur côté fait appel de la décision du tribunal de Brest.

Cet appel des parties civiles était « limité aux dispositions civiles du jugement, c'est-à-dire les dommages et intérêts », soulignait alors Me Le Luyer. « Seul le prévenu et le procureur peuvent faire appel des dispositions pénales ».

Le parquet a donc pris une décision dans ce sens. Le jour de l'énoncé du jugement, Yvette Jobard avait regretté l'acquittement de l'armateur. « Au procureur maintenant de voir s'il va faire appel ou non de ce jugement », déclarait-elle sur les marches du palais de Brest.

 
 
Un article réalisé par la rédaction du Télégramme

Pêche