Syracuse 3-A sur orbite

Dossier(s) : Marine du XXIème siècle Marine nationale Mer, espace et satellites
Une météo exceptionnelle, un compte à rebours parfait, le satellite militaire français a été lancé cette nuit depuis la base spatiale européenne de Kourou, en Guyane. Il s’est envolé à 0H32 en compagnie du satellite de télécommunications Galaxy-15 à bord d’une fusée Ariane 5. Réalisé sous maîtrise d’oeuvre Alcatel Alenia Space pour le compte de la Délégation Générale pour l’Armement, cet engin est le premier satellite militaire européen de nouvelle génération à rejoindre l’espace, Syracuse 3-A servira exclusivement à l’armée française. Il permettra de multiplier par dix les capacités de liaisons par satellite des forces et fournira des communications ultra protégées. Un second satellite, Syracuse 3-B, doit être lancé l’année prochaine. Le montant de ce programme jugé crucial par la France, s’élève à 2 milliards d’euros. Outre les deux engins positionnés dans l’espace, il comprendra 600 stations utilisateur de nouvelle génération : stations tactiques haut débit, portables, aérotransportables, intégrées sur des bâtiments de surface ou des sous-marins…

En service depuis 1985, le système Syracuse (système de radiocommunication utilisant un satellite) permet à la France d’assurer les communications militaires entre la métropole et les unités déployées sur les théâtres d’opération. Il participe à la conduite de ces opérations pour le commandement, le renseignement et la logistique. Depuis 1994, le système Syracuse 2 équipe une grande partie des unités de surface de la Marine nationale : Le porte-avions Charles de Gaulle, les frégates des classes Duquesne, Tourville, Georges Leygues et Lafayette, deux frégates de surveillance, six avisos, les TCD type Foudre et les Bâtiments de commandement et de ravitaillement Var, Marne et Somme.