Défense

Fil info

Un groupe de guerre des mines de l’OTAN en opération en Manche et mer du Nord

Du 14 au 23 février 2017, une opération internationale de guerre des mines aura lieu en Manche et sera assurée par des bâtiments de guerre de l’OTAN appartenant au Standing Nato Mine Countermeasures Group 1 (SNMCMG 1), dans le cadre de la mission Historical Ordnance Disposal (HOD).

Depuis 1996, des opérations interalliées baptisées « HOD » sont conduites chaque année en Manche – mer du Nord afin d’éliminer les munitions à caractère historique. Les fonds marins de cet espace maritime sont en effet caractérisés par la présence significative d’engins explosifs issus des deux derniers conflits mondiaux (bombes, obus concrétionnés, mines de fond). C’est donc un enjeu de sécurité maritime que de procéder à la recherche et à la neutralisation de ces dangers, et l’opération « HOD » participe directement à l’important chantier d’assainissement des fonds marins de la Manche – mer du Nord.

Sous les ordres du capitaine de frégate Estonien Johan-Elias Seljamaa, commandant la force depuis le chasseur de mines Wambola (Estonie), le groupe, représentant 5 nations différentes, est composé des chasseurs de mines Admiral Cowan (Estonie), Hinnoey (Norvège), Narcis (Belgique), Ramsey (Royaume-Uni), Schiedam (Pays-Bas), représentant plusieurs dizaines de marins. Intégré à la NATO Response Force (NRF), le groupe assure à l’Alliance une capacité permanente de guerre des mines dans tous les types d’opérations.

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, par l’intermédiaire de son Centre des opérations maritimes (COM) à Cherbourg, a déterminé les zones de travail et assurera le lien avec les autres acteurs de la mer (pêcheurs en particulier). Il donnera par ailleurs son feu vert avant chaque neutralisation et assurera une veille attentive au bon déroulement des opérations.

A l’occasion de l’escale de la force à Cherbourg du 13 au 16 février 2017, un briefing général de l’opération sera opéré par le Centre des opérations maritimes au profit de l’état-major de la force navale.

Communiqué de la préfecture maritime de Cherbourg, 14/02/17