Une arrivée historique pour le Vendée Globe

La foule des grands jours s'étaient massée hier aux Sables d'Olonne. Des milliers de personnes, 200.000 dit-on, venues accueillir le vainqueur du Vendée Globe, le célèbre tour du monde à la voile, en solitaire et sans assistance. Une septième édition qui restera comme historique. Après s'être fait un peu attendre, la faute au vent qui, après une traversée musclée du golfe de Gascogne, avait décidé de tomber juste avant l'arrivée, François Gabart a fait une remontée triomphale du chenal jusqu'à Port Olona. Acclamé par la foule, le jeune skipper de Macif, 29 ans seulement, était visiblement très ému. Et il y a de quoi car, pour une première participation, il a non seulement remporté cet énorme défi, mais il l'a fait en moins de 80 jours, bouclant son tour du monde en 78 jours, 2 heures, 16 minutes et 40 secondes. Un incroyable record, qui pulvérise notamment celui établi en 2009 par Michel Desjoyeaux, son mentor et conseiller.

 

 

<span>Arrivée de François Gabart (<em>©</em> MACIF)</span>
Arrivée de Banque Populaire (© VINCENT CURUCHET - DPPI - VENDEE GLOBE)

 

 

Un duel exceptionnel entre Gabart et Le Cléac'h

 

 

Tout aussi ahurissant, ce duel acharné l'ayant opposé pendant deux mois et demi à Armel Le Cléac'h qui, sur Banque Populaire, lui a disputé sans relâche la place de leader pour finalement se faire devancer après le passage du Cap Leeuwin, en Australie. Mais, dans la dernière ligne droite, Le Cléac'h aura talonné jusqu'au bout Gabart, les deux hommes laissant loin derrière le reste de la flotte. Ainsi, ce n'est que 3 heures et 17 minutes après l'arrivée de Macif que Banque Populaire a pointé son étrave. Jamais, dans l'histoire du Vendée Globe, l'écart entre le vainqueur et son dauphin n'avait été aussi serré (La précédente plus petite marge datait de 2005 avec 6h33 entre Vincent Riou et Jean Le Cam). Une proximité telle que la remontée du chenal pour le second skipper avait, comme celle de son prédécesseur, un parfum de victoire, Le Cléac'h, fusée de détresse à la main, défilant à la tombée du jour devant une foule toujours aussi enthousiaste. Déçu évidemment de ne pas avoir emporté le Vendée Globe, le Breton peut en tous cas s'enorgueillir d'être lui aussi entré dans l'histoire puisqu'il est le second navigateur à boucler un tour du monde en solitaire en moins de 80 jours (78 jours, 5 heures et 33 minutes).

 

 


La remontée du chenal de François Gabart par VendeeGlobeTV

 

 


L'arrivée et la magnifique remontée nocturne du... par VendeeGlobeTV

 

 


Replay : La conférence de presse de François... par VendeeGlobeTV

 

 


Replay : La conférence de presse d'Armel Le... par VendeeGlobeTV

 

 

 

L'édition de tous les records
 
 
 
Près de 200.000 personnes s'étaient massées sur le port des Sables d’Olonne pour accueillir les deux champions de cette édition décidément un peu spéciale. François Gabart ne s’est en effet pas contenté de battre le record du tour du monde. Il a en outre amélioré au cours de cette circumnavigation express plusieurs records de vitesse sur 24 heures qui ont été homologués. Ainsi, entre les 9 et 10 décembre 2012, le skipper français de Macif a parcouru 534.48 milles (989,8 km), à une moyenne de 22.27 noeuds (41.2 km/heure). Le record précédent pour un monocoque de 60 pieds (18,28 m) mené en solitaire était détenu depuis 2003 par le Britannique Alex Thomson avec une distance de 468.72 milles (868.06 km) parcourus en 24 heures. Gabart a également battu à cette occasion le record absolu (en solitaire ou en équipage) de distance sur 24 heures pour un monocoque de 60 pieds, établi en 2011 par les Français Jean-Pierre Dick et Loïck Peyron (506.33 milles/937.7 km) lors de la Barcelona World Race, le tour du monde en double et sans escale.
Pour les autres engagés, la course continue. Le troisième, Alex Thomson  (Hugo Boss) devrait arriver mercredi.  Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3), qui n’a plus de quille depuis près d’une semaine, continue toujours à naviguer sur ballast et devrait rapidement décider s’il ‘arrête au Portugal ou s’il choisit de tenter la traversée du golfe de Gascogne pour rallier les Sables d’Olonne. Derrière lui, neuf skippers sont encore en course.
 
 
 
 
 
 

©

Arrivée de François Gabart (© MACIF)

 

" data-lightview-group="bodyimg"><span><img alt=" src="/sites/default/files/styles/mem_500/public/new_objets_drupal/plage.jpg" title="">

La plage des Sables d'Olonne (© MACIF)

 

©

L'Arrivée de Macif (© OLIVIER BLANCHET  / DPPI - VENDEE GLOBE)

 

L'Arrivée de Macif (© OLIVIER BLANCHET  / DPPI - VENDEE GLOBE)

Arrivée de François Gabart (© VENDEE GLOBE)

 

Arrivée de François Gabart (<em>©</em> VENDEE GLOBE)

Arrivée d'Armel Le Cleach (© VENDEE GLOBE)
 
 
 
 
©
Arrivée de Banque Populaire (© BANQUE POPULAIRE)
 
 
 
Armel Le Cléac'h (© VINCENT CURUCHET - DPPI - VENDEE GLOBE)
Arrivée de Banque Populaire (© BANQUE POPULAIRE)
 
 
 

Armel Le Cléac'h (© VINCENT CURUCHET - DPPI - VENDEE GLOBE)