Marine Marchande

Actualité

Une flotte de vieux gréements pour le transport commercial du vin

En juin dernier, nous vous présentions CTMV, nouvelle compagnie française destinée au transport de vin sur des navires à voile. Avant de se lancer dans la construction de nouveaux bateaux, la Compagnie de Transport Maritime à la Voile a finalement décidé de tester le marché en affrétant le Kathleen & May. Basé à Bideford, près de Bristol, ce trois-mâts battant pavillon britannique a été construit en 1900 en Irlande. Par rapport à d'autres vieux gréements, ce bateau présente l'avantage d'avoir conservé sa cale, qui pourra accueillir une trentaine de palettes de bouteilles. Présent en Bretagne au mois de juillet dans le cadre de Brest 2008, le Kathleen & May doit effectuer une première traversée commerciale à l'issue des festivités. Le navire rejoindrait Dublin puis, d'ici octobre, effectuerait plusieurs rotations entre le port irlandais et Bordeaux, à partir duquel le vin sera ensuite embarqué. Mais CTMV projette également d'expédier une cargaison vers le Canada durant l'été. Dans cette optique, la compagnie attend les retombées de la présence du trois-mâts Belem au Québec, à l'occasion des cérémonies marquant le 400ème anniversaire de la création de la ville. Avant de partir de Bordeaux, le 18 mai, pour sa traversée transatlantique, le célèbre voilier école a, en effet, chargé plusieurs centaines de bouteilles de vin dans ses cales. A Québec, CTMV organisera à bord une opération commerciale avec une dizaine de producteurs français dont les cépages sont du voyage. L'objectif est de séduire les importateurs canadiens en mettant en avant l'originalité et le côté écologique du transport à la voile. Si les viticulteurs sont, pour le moment, essentiellement du Languedoc, CTMV a prévu d'étendre par la suite ses partenariats à la région bordelaise et ses exportations vers le marché britannique.


Vue du nouveau navire que souhaite commander CTMV (© : DROITS RESERVES) Côté navires, la compagnie ne compte en outre pas s'arrêter au seul Kathleen & May. Des discussions sont en cours en vue d'affréter des vieux gréements danois et allemand, ce qui constituerait une sorte de renaissance de la marine commerciale à voile. Tout dépendra, bien évidemment, des commandes enregistrées et de l'importance du marché, qui doit encore être défriché. CTMV est toutefois confiante, évoquant le vif intérêt déjà manifesté par les importateurs irlandais, britanniques et désormais canadiens.
De la montée en puissance des premiers voyages dépendra la construction de voiliers neufs, spécialement conçus pour le transport de vin dans le respect de l'environnement. Dans un premier temps, la compagnie souhaite faire réaliser deux bateaux, probablement aux chantiers CNOI de l'Ile Maurice (groupe Piriou). D'une longueur de 47.7 mètres pour une largeur de 10.1 mètres, ces voiliers seront gréés en ketch. Armés par 8 hommes d'équipage, ils disposeront de deux mâts culminant à 47 mètres, 900 mètres carrés de voile et auront une capacité maximale de 210 tonnes de port en lourd. Le coût de cet investissement est estimé à 11 millions d'euros.


Vue du nouveau navire que souhaite commander CTMV (© : CTMV)


Le futur bateau sera gréé en ketch (© : ENSIETA)