Histoire Navale

Reportage

USS Intrepid : Un vétéran de la seconde guerre mondiale devenu musée

Lancé aux chantiers de Newport News en avril 1943 et livré à la flotte américaine en août de la même année, l'USS Intrepid (CV 11) est l'un des 24 porte-avions de la classe Essex, dont trois autres exemplaires ont comme lui été transformés en musée: l'USS Yorktown (1943-1970) à Mount Pleasant, en Caroline du sud, l'USS Hornet (1943-1970) à Alameda, en Californie et l'USS Lexington (1943-1991) à Corpus Christi, au Texas. Longs de 250 mètres pour un déplacement en charge de plus de 27.000 tonnes, ces bâtiments étaient capables à leurs débuts d’embarquer une centaine d’avions. Au cours de la seconde guerre mondiale, l'USS Intrepid participa avec ses sisterships à la bataille du Pacifique contre les Japonais, des îles Marshall à Truk en passant par Peleliu, Formose ou encore Okinawa. Ses appareils furent en particulier engagés dans la bataille du golfe de Leyte (octobre 1944), au cours de laquelle la flotte japonaise perdit définitivement tout espoir de contrer l’US Navy, au sein de laquelle les Essex eurent un rôle déterminant.

 

L'USS Intrepid en mer des Philippines en novembre 1944 (© US NAVY)

 

Placé en réserve à la fin de la guerre, le CV 11 est remis en service en 1954 après deux ans de modernisation. Doté d’une piste oblique en 1956, il est reclassé porte-avions anti-sous-marin au début des années 60 et se retrouve également affecté à la récupération des capsules ramenant sur Terre les spationautes des premiers vols habités américains.

 

L'USS Intrepid dans les années 70 (© US NAVY)

Transformé en musée en 1982

Ayant également participé à la guerre du Vietnam, il est désarmé en 1974. Devant initialement être ferraillé, le vieux porte-avions est finalement sauvé par un promoteur immobilier et une fondation créée pour le préserver. C’est ainsi qu’à l’été 1982, le bâtiment devient l’Intrepid Sea Air and Space Museum et ouvre ses coupées au public.

Amarré au Pier 86 de l’île de Manhattan, l’USS Intrepid offre la possibilité à ses visiteurs d’imaginer en découvrant ses différents locaux ce qu’était la vie à bord de ces porte-avions, qui étaient armés par 2600 hommes.

 

L'USS Intrepid au Pier 86 de Manhattan (© MER ET MARINE)

La salle de briefing des pilotes à bord de l"Intrepid (© MER ET MARINE)

Aéronefs, navette spatiale et sous-marin

Et c’est aussi l'occasion d’approcher une imposante collection d’aéronefs plus ou moins anciens. Il y en a une trentaine à bord, dont un avion torpilleur TBM Avenger datant de la seconde guerre mondiale, ou encore le fameux F-14 Tomcat, des A-4 Skyhawk, A-6 Intruder, E-1 Tracer, AV-8 Harrier et même un bombardier furtif A-12 Blackbird… Il y a aussi différents hélicoptères et des machines étrangères, comme l’Etendard IV M français ou des anciens MiG polonais. Le musée accueille également un Concorde de British Airways, exposé au pied du porte-avions, la capsule Mercury et la navette spatiale Enterprise, ainsi que l’USS Growler, prototype de sous-marin lance-missiles de croisière lancé en 1958 et retiré du service dès 1964, ce concept étant supplanté par les sous-marins à propulsion nucléaire.

 

Le sous-marin USS Growler (© MER ET MARINE)

(© MER ET MARINE)

AF-9 J Cougar, F-11A Tiger, A-6E Intruder et F-14 Tomcat (© MER ET MARINE)

 

TBM-3E Avenger dans le hangar (© MER ET MARINE)

(© MER ET MARINE)

 

 

US Navy / USCG