Marine Marchande

Actualité

Vale : Les plus grands vraquiers du monde pourraient être vendus

Le géant minier brésilien Vale serait actuellement en pourparlers pour vendre ou affréter sa flotte de VLOC (very Large Ore Carrier), des minéraliers de très grosse capacité. Le nom de l'armateur chinois COSCO circule, mais n'a pas été confirmé. Vale est actuellement à la tête d'une flotte, dont une partie est encore en construction, de 19 VLOC dont 7 d'une capacité de 400.000 tpl. Le groupe minier avait pris la décision d'armer ses propres navires pour ne plus dépendre des taux de fret très fluctuants, en raison de la spéculation sur l'offre et la demande des marchés de matière première, ainsi que pour concurrencer le minerai de fer australien, plus près des gros marchés asiatiques. Vale avait alors annoncé un plan d'investissement de 1.6 milliard de dollars pour constituer sa flotte. Le Vale Brazil, premier VLOC de 400.000 tpl, est entré en flotte en mai dernier sous le regard inquiet des spécialistes du marché, s'interrogant sur la déstabilisation que l'entrée en flotte de telles capacités allait introduire sur un marché du vrac déjà très déprimé.
Mais les ennuis ont rapidement commencé. En juin, le Vale Brazil n'a pu accoster au port chinois de Dalian. Officiellement pour des raisons commerciales, même si tous les regards se sont tournés vers les aciéristes locaux soupçonnés de faire du protectionnisme. Les fluctuations des taux de fret durant les derniers mois, les nouveaux projets d'extraction de minerai de fer et l'imprévisibilité du marché chinois ont sans doute dû précipiter la décision de Vale de se séparer de sa flotte ou au moins de la confier à un armateur. Les courtiers voient également, dans le rapprochement avec un partenaire chinois, un moyen d'apaiser les tensions dans les ports chinois et de ne pas répéter l'incident du Vale Brazil.

Divers marine marchande