Croisières et Voyages
Harmony of the Seas : Une croisière sur le plus grand paquebot du monde

Reportages

Harmony of the Seas : Une croisière sur le plus grand paquebot du monde

Croisières et Voyages

Entré en service fin mai, après sa livraison par les chantiers STX France de Saint-Nazaire, l’Harmony of the Seas rencontre un très beau succès, notamment auprès de la clientèle européenne. Jusqu’en octobre, le navire est positionné à Barcelone, d’où il propose des croisières d’une semaine vers Palma de Majorque, Marseille, La Spezia, Civitavecchia et Naples. Il partira ensuite pour la Floride et, depuis Fort Lauderdale, il proposera des croisières à l’année vers les Bahamas et les Caraïbes. 

 

Retour sur la construction de l'Harmony of the Seas à Saint-Nazaire (© : STX FRANCE)

 

Légèrement plus grand que les deux premiers navires de cette série, l’Oasis of the Seas et l’Allure of the Seas, mis en service en 2009 et 2010, le nouveau fleuron de la compagnie américaine Royal Caribbean International détient désormais le titre de plus gros paquebot du monde. Long de 362 mètres pour une largeur de 66 mètres au niveau des superstructures, il affiche une jauge de 227.700 GT. Armé par 2100 membres d’équipage, il peut accueillir jusqu’à 6360 passagers (5500 en base double).

C’est donc un bateau hors normes et, lorsque l’on se trouve à côté la première fois, on ne peut être qu’impressionné par cette gigantesque structure.

 

L'Harmony of the Seas (© : RCI)

L'Harmony of the Seas (© : RCI)

 

Entre la croisière des lecteurs annuelle de Mer et Marine, que nous avons organisée à bord, puis l’inauguration du navire à Barcelone, nous avons pu passer 10 jours sur l’Harmony of the Seas. De quoi, véritablement, découvrir ce géant sous toutes ses coutures, ou presque, mais aussi jauger la qualité du service et des prestations, tout en appréciant pleinement la vie à bord avec les passagers habituels. Ainsi, au-delà des collections de chiffres et de superlatifs qui ont marqué le lancement médiatique de l’Harmony of the Seas, nous avons pu réellement vivre l’expérience qu’offre cet étonnant bateau et vous en apporter aujourd’hui le témoignage.

Préparer sa croisière et réserver en avance certaines activités

Ce que l’on peut déjà dire, c’est qu’une semaine (et même 10 jours !) est en réalité insuffisante pour découvrir la totalité des espaces publics, restaurants, animations et autres spectacles, tant ils sont nombreux. Il est donc conseillé de se renseigner avant d’embarquer sur les activités proposées et, autant que possible, de les réserver, afin d'en faire la plus possible pendant votre séjour. C’est en particulier le cas pour les restaurants thématiques et les spectacles, qui affichent très vite complet. Il est possible de faire sa réservation au préalable sur le site Internet de la compagnie ou à bord, grâce tablettes mises à disposition dans différents endroits du navire, en particulier les iQ Stations. Ces tablettes présentent une application personnalisée à partir de laquelle on peut accéder à l’ensemble des services offerts par le navire, dont les restaurants, spectacles et excursions. L’application est téléchargeable sur son téléphone mobile et sa tablette, permettant aux passagers de se renseigner et de faire leurs réservations quand ils le souhaitent, avec en prime un agenda personnalisé pour ne pas oublier tel ou tel rendez-vous.

 

iQ Station (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

iQ Station (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Embarquement en moins de 10 minutes

L’organisation est, en effet, le maître mot sur un paquebot d’un tel gabarit, à bord duquel peuvent se croiser jusqu’à 8500 passagers et membres d’équipage. La bonne gestion des flux est donc une impérieuse nécessité, et cela commence à l’embarquement dès le premier jour de croisière. Alors que les cabiniers s’activent toute la matinée pour refaire les 2747 cabines et suites que viennent de quitter les clients de la précédente croisière, leurs successeurs vont bientôt se presser dans le port de Barcelone. Pas moins de deux terminaux sont réservés aux embarquements et débarquements de l’Harmony of the Seas. Les habitués des voyages maritimes le savent, ces phases ne sont souvent pas les plus agréables puisque généralement marquées par de longues attentes. Et avec un navire d’une telle capacité, on ne peut que craindre des queues prolongées à l’enregistrement. Sauf qu’il n’en est rien. Depuis la mise en service du Quantum of the Seas fin 2014, Royal Caribbean International a, en effet, déployé un nouveau système destiné à faciliter les embarquements. Avant le départ, les passagers sont ainsi invités à réaliser sur Internet les formalités d’embarquement, dont l’empreinte de carte bleue pour les paiements et une photo d’identité numérique qui servira à la sécurité. Il ne leur reste plus qu’à imprimer leur Set Sail Pass, qui fait office de carte d’embarquement et que les personnels de la compagnie vont scanner au terminal, l’identité étant vérifiée sur présentation du passeport. Alors que les bagages préalablement étiquetés sont pris en charge, le système est incroyablement efficace, au point qu’il ne s’écoule qu’une dizaine de minutes entre le moment où l’on arrive au terminal et celui où l’on franchit la coupée du paquebot.

 

Au terminal croisière de Barcelone (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au terminal croisière de Barcelone (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Une circulation très fluide et pas d’impression de foule

Rapidement, l’autre grand préjugé sur ces paquebots géants, en l’occurrence la peur d’être entassés comme des sardines dans leur boite, va rapidement s’estomper. Là aussi, les flux sont extrêmement bien gérés et le navire est tellement grand que, même avec plus de 6000 passagers à bord, il n’y a pas d’impression de foule. Il faut dire que l’espace disponible est considérable. Le navire, long comme trois terrains de football, compte une quinzaine de ponts et 66.000 m² disponibles pour les croisiéristes. Le ratio espace/passager est donc très correct et, sur les ponts piscines, la surface disponible est par exemple extrêmement importante. Au point que, même pendant les journées en mer, où les extérieurs sont traditionnellement pris d’assaut en croisière, trouver des transats disponibles ne présente pas de grande difficulté.

 

Les ponts supérieurs (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les ponts supérieurs (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscines (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscines (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Un navire répartit en différents quartiers

Malgré sa taille, l’Harmony of the Seas est, en fait, un bateau très simple, facile à vivre et sur lequel on comprend vite qu’il n’y a vraiment aucune raison de de se perdre. Pour faciliter la vie à bord, l’Harmony of the Seas est, en fait, réparti en plusieurs quartiers, les « Neighborhoods », qui concentrent la plupart des activités. Le gros des espaces publics est, ainsi, réparti sur les ponts 4 à 6, au pont 8 et, pour les extérieurs, aux ponts 15 et 16. Les étages sont desservis par deux volées de 12 ascenseurs, chacun pouvant accueillir une vingtaine de personnes. Ces ascenseurs sont pour moitié vitrés et donnent sur de spectaculaires puits de lumière, hauts d’une quinzaine d’étages et offrant une vue plongeante assez sensationnelle.

 

La Royal Promenade (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La Royal Promenade (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

L’imposante Royal Promenade

A vérité, tout est impressionnant sur ce navire démesuré, clairement conçu pour en mettre plein la vue à ses passagers. Dès l’embarquement, ceux-ci marquent sitôt à l’intérieur un temps d’arrêt. Car après le contrôle de sécurité à la coupée et le transit par un escalator, le premier espace qu’ils découvrent est l’immense Royal Promenade. Une véritable rue commerçante, longue de plus de 130 mètres, qui se déploie sur trois ponts et deux niveaux (le supérieur en mezzanine) entre les deux volées d’ascenseurs. On y trouve la réception, le bureau des excursions, mais aussi des bars, salons, restaurants et de nombreuses boutiques. Un espace étonnant, avec sa voiture de collection et sa sculpture mobile géante en forme de tête humaine, surplombé par d’immenses verrières donnant sur Central Park, le jardin paysager en plein air installé au centre du navire.

 

La Royal Promenade (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La Royal Promenade (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Royal Caribbean | Actualité de la compagnie de croisière