Défense
Le nouveau ravitailleur italien mis à l’eau

Actualité

Le nouveau ravitailleur italien mis à l’eau

Défense

Vendredi 22 juin en fin de journée s’est tenue la cérémonie de mise à l’eau du Vulcano, le nouveau bâtiment logistique de la marine italienne, sur la base duquel doivent être développées les futures unités françaises du programme FLOTLOG. Un navire réalisé par Fincantieri dont trois sites ont été impliqués : celui de Castellammare di Stabia, près de Naples, s'est chargé de la partie avant, alors que Riva Trigoso a produit la partie arrière. Les deux sections ont ensuite été acheminées au chantier de Muggiano, près de la base navale de La Spezia, où elles ont été assemblées dans un dock flottant.

L’armement du Vulcano va maintenant se poursuivre à flot en vue d’une livraison à la Marina militare en 2019. Au sein de la flotte intalienne, le nouveau bâtiment s’ajoutera à l’Etna (146 mètres, 13.400 tonnes à pleine charge), qui date de 1998, et permettra de remplacer les Stromboli et Vesuvio, deux pétroliers-ravitailleurs de 129 mètres et 8700 tpc mis en service en 1975 et 1978.

 

Le Vulcano juste avant sa mise à l'eau ( © MARINA MILITARE)

Le Vulcano juste avant sa mise à l'eau ( © MARINA MILITARE)

 

Vue du futur Vulcano

Vue du futur Vulcano italien (© : MARINA MILITARE)

 

Le Vulcano mesure 165 mètres de long pour 24 mètres de large et affichera un déplacement à pleine charge de 23.500 tonnes. Il pourra atteindre la vitesse de 20 nœuds et franchir 7000 milles à 16 nœuds. La capacité d’emport sera d’un peu plus de 10.000 tonnes, dont 5695 tonnes de carburant pour les bâtiments de combat, 3000 tonnes de carburéacteur (JP5/F44), 800 m3 d’eau douce, 220 tonnes de munitions, 20 tonnes de pièces de rechange et 40 tonnes de nourriture (30.000 repas). Un espace à l’avant, surplombé par deux grues stabilisées d’une capacité de 30 tonnes, permettra de loger 8 conteneurs de 20 pieds, soit 224 tonnes de fret.

Le Vulcano devrait servir de base au développement des nouveaux bâtiments logistiques français, qui doivent faire l’objet d’un programme en coopération avec l’Italie sous l’égide européenne de l’OCCAr (voir notre article sur le sujet). Le projet est industriellement porté en France par les chantiers de Saint-Nazaire et Naval Group. 

 

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien Marine Italienne | Toute l'actualité de la Marina Militare