Marine Marchande
Quels successeurs pour le VN Sapeur et l’Ailette à Brest et Toulon?
ABONNÉS

Actualité

Quels successeurs pour le VN Sapeur et l’Ailette à Brest et Toulon?

Marine Marchande

A partir du 1er janvier 2020, l’Ailette et le VN Sapeur, respectivement basés à Toulon et Brest, seront remplacés par des navires plus modernes. C’est l’objectif du contrat qui a été notifié à la société française SeaOwl, sortie vainqueur d’une procédure d’appel d’offres tumultueuse qui l’opposait à Bourbon Offshore Surf. Ce dernier a encore la possibilité, rappelle-t-on dans les coursives du ministère des Armées, d’initier un recours en cassation devant le tribunal administratif. Mais cette éventuelle procédure ne serait pas suspensive et, par conséquent, l’Ailette et le VN Sapeur seront bien remplacés dans trois mois et demi.

Ces unités étaient auparavant désignées par la marine comme des bâtiments de soutien, d’assistance et de dépollution (BSAD), leur appellation ayant été transformée en bâtiments de soutien et d’assistance affrétés (BSAA) début 2019.

Construite à Dieppe et mise en service en 1982, l’Ailette, appartenant à Bourbon Offshore Surf, est pour mémoire affrétée depuis 1988 par la Marine nationale. Ce remorqueur de 53 mètres de long et 2000 tonnes de déplacement à pleine charge dispose d’une capacité de traction au point fixe de 60 tonnes. Il est gréé pour la lutte contre les incendies et les pollutions maritimes. Son sistership, l’ancien Alcyon (1981) avait été remplacé à Brest en 2015 par le VN Sapeur (ex-Normand Jarl), ancien remorqueur ravitailleur releveur d’ancres (AHTS) norvégien de 75 mètres et 150 tonnes de bollard pull mis en service en 1985.

 

Le VN Sapeur (© MICHEL FLOCH)

Le VN Sapeur (© MICHEL FLOCH)

 

Pour la succession de l’Ailette et du VN Sapeur, le marché demande des navires de moins de 20 ans. Dans cette perspective, SeaOwl a fait l’acquisition de deux unités offshore scandinaves. Comme nous l’évoquions le 12 septembre, l’un d'entre eux était exploité par l'armement norvégien Farstad, l'autre par le groupe suédois Viking Offshore. Selon nos informations, il s’agit du Far Saltire et de l’Odin Viking. Le premier, un AHTS mis en service en 2002, mesure 73.6 mètres de long pour 16.8 mètres de large. Affichant une puissance de 12.000 kW, le Far Saltire offre une capacité de traction de 174 tonnes. Quant à l’Odin Viking, construit en 2003, cet autre AHTS de 74 mètres de long pour 17 mètres de large bénéficie d’une capacité de traction au point fixe de 180 tonnes. Il équipé de quatre moteurs de 2880 kW chacun.

Actuellement armés sous pavillons britannique (Far Saltire) et norvégien (Odin Viking), ces navires seront ré-immatriculé en France et renommés d’ici la fin de l’année.

 

Le Far Saltire (© FARSTAD)

Le Far Saltire (© FARSTAD)

l'Odin Viking (© VIKING OFFSHORE)

l'Odin Viking (© VIKING OFFSHORE)

SeaOwl Marine nationale