Pêche
L’ex-Virginie va bientôt pêcher en Manche

Actualité

L’ex-Virginie va bientôt pêcher en Manche

Pêche

En 1990, le chantier Socarenam de Boulogne-sur-Mer livrait l’un des tous premiers chalutiers neufs à l’armement costarmoricain Porcher, baptisé Mélusine. Une quinzaine d’années plus tard, ce navire de 75,36 Tx quittait définitivement les quais du port d’Erquy après avoir été acheté par le lorientais Michel Sanséou. Il est devenu le Virginie et a effectué ses débarques sous la criée de Keroman pendant plusieurs années. Chalutier pêche arrière de fond ou pélagique en métal de 19,50 mètres sur 6,70, le Virginie a beaucoup pratiqué la pêche au thon ou au bar en bœuf avec le Morgane jusqu’à la fin 2018 où il fut désarmé puis mis en vente à Lorient.

 

Le Virginie sous la criée de Lorient-Kéroman en août 201

Le Virginie sous la criée de Lorient-Kéroman en août 2017 (© : MARC OTTINI)

Le Virginie sous la criée de Lorient-Kéroman en août 201

Le Virginie sous la criée de Lorient-Kéroman en août 2017 (© : MARC OTTINI)

 

Il y a quelques mois le barfleurais Pascal Papillon tombait sous le charme de ce bateau et en faisait l’acquisition. Motorisé par un Baudouin de 397 Kw, il devient le quatrième navire de ce normand de souche. Après de gros travaux réalisés depuis plusieurs semaines sur le terre-plein du port de Cherbourg, il devrait partir pêcher au large de la Baie de Seine pour des marées de 3 jours avec un équipage de quatre marins avec Pascal Papillon comme patron. Sa coque laisse apparaître le nom de Lusine.

 

L’ex-Virginie est à Cherbourg pour de gros travaux. A l’origine le Mélusine, il porte le nom de Lusine sur la coque. Son prochain nom sera-t-il celui-ci ? 

L’ex-Virginie est à Cherbourg pour de gros travaux. A l’origine le Mélusine, il porte le nom de Lusine sur la coque. Son prochain nom sera-t-il celui-ci ?  (© : MARC OTTINI)

Texte et photos: Marc OTTINI