Vie Portuaire
Le terminal méthanier de Montoir entièrement réservé de 2023 à 2035

Actualité

Le terminal méthanier de Montoir entièrement réservé de 2023 à 2035

Vie Portuaire

Le terminal méthanier Elengy de Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, est complètement réservé de 2023 à 2035. Pendant ces douze ans, le site va traiter 10 milliards de m3 par an soit son maximum de capacité. Cette réservation de très longue durée est la résultante d’une opération commerciale menée par Elengy de juillet à novembre. Celle-ci a consisté à mettre en vente les capacités de regazéification existantes et non encore souscrites du site, soit plus de 3.5 milliards de m3 par an pour la période de 2021 à 2035. C’est donc à la suite de cette dernière que toutes les capacités ont été souscrites à partir de 2023, quelques capacités étant encore disponibles de 2021 à 2023.

Cet engouement des marchés avait déjà été constaté cette année à Montoir où le GNL a battu des records au premier semestre, avec des escales de 62 navires méthaniers (44 en déchargement et 18 en transbordement), correspondant à un volume de 4.2 millions de tonnes, en augmentation de 40% par rapport à l’an passé. Le deuxième semestre devrait être à l’avenant avec plus de 120 navires en bilan annuel total. Ce regain d’activité, qui apparaît désormais comme une tendance durable, a plusieurs explications. Le gaz liquéfié est actuellement, dans le monde, très abondant et peu cher. Ensuite, le premier marché du GNL, l’Asie, qui habituellement achetait son gaz à des prix plus élevés et attirait donc les cargaisons mondiales, a vu ses tarifs baisser du fait du développement d’une importante offre de liquéfaction en Australie. Mécaniquement, le trafic s’est donc rééquilibré avec l’Europe. Et puis il y a bien sûr la mise sur le marché massive du gaz américain. Le GNL n’est en outre pas aussi soumis que le pétrole aux incertitudes géopolitiques qui règnent au Moyen-Orient, les sources d’approvisionnement étant bien plus dispersées, avec maintenant de grands pôles de production aux Etats-Unis, en Australie et en Russie. Le gaz russe, justement, bénéficie grandement à Montoir, devenu l’un des principaux pôles de transbordement de la production de Yamal, en Sibérie, pour laquelle une flotte de méthaniers brise-glaces a été construite afin d’acheminer le GNL russe vers les ports européens et asiatiques. Avec l’ouverture du premier train de liquéfaction de Yamal fin 2017, Montoir a vu débuter les opérations de transbordement dès janvier 2018. Puis le trafic est monté en puissance avec la mise en service du second train de liquéfaction sibérien l’été suivant. En 2019, une vingtaine de cargaisons russes a été traité à Montoir et ce chiffre devrait augmenter.

La popularité grandissante de Montoir comme hub nord-européen de GNL, Elengy et sa filiale Fosmax LNG, propriétaire du terminal méthanier de Fos Cavaou près de Marseille, souhaitent désormais étudier, avec le marché, les possibilités d’extension du terminal de Fos Cavaou au-delà de 2030 et de Montoir-de-Bretagne au-delà de 2035.

 

Port de Nantes Saint-Nazaire | Actualité de la capitainerie