Marine Marchande
Un câble sous-marin d'Orange  équipé pour surveiller le nouveau volcan de Mayotte

Actualité

Un câble sous-marin d'Orange équipé pour surveiller le nouveau volcan de Mayotte

Marine Marchande

Orange et les membres du consortium FLY-LION3 ont signé une convention avec l’Institut de physique du globe de Paris pour mettre à disposition une paire de fibres optiques de leur câble sous-marin qui relie Moroni (Grande Comore) à Mamoudzou à Mayotte. Le but est d’expérimenter une nouvelle technique d’écoute des mouvements sismiques de la région qui a vu la naissance d’un volcan l’an dernier.

Pour l’IPGP, il s’agit d’une mission d’observation inédite sur un câble sous-marin à grande échelle. Cette expérimentation grandeur nature va permettre de tester de nouveaux types d’instruments de mesures. En effet, à l’instar des fibres terrestres, les câbles sous-marins permettent non seulement de transporter les communications, mais aussi de repérer les vibrations du sol sur lequel est posée la fibre. Les équipements placés à l’extrémité de la paire de fibres vont permettre d’utiliser celle-ci comme une antenne permettant de mieux localiser des signaux sismiques de la région.

Il y a 18 mois une première longue série d’essaims sismiques était ressentie par la population mahoraise. Afin de faire la lumière sur les mécanismes à l’origine de ces mouvements, des opérations d’observation et de recherche impliquant de nombreux organismes français (CNRS, IPGP. BRGM, Ifremer…) sont lancées à l’automne 2018. Ces campagnes, notamment menées par le Marion Dufresne, ont permis de découvrir fin mai 2019 un nouvel édifice volcanique sous-marin actif au large de Mayotte. À la suite de cette découverte, le « réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte » (REVOSIMA) est mis en place à l’été 2019. C’est ce dernier que vont abonder les données issues de l’instrumentation de FLY-LION. Pour les mesures de vibration, les systèmes d’interrogation désormais disponibles (système DAS, pour Distributed Acoustic Sensor), permettent d’avoir l’équivalent de milliers de sismomètres distribués tout au long de la fibre, et ce sur plusieurs dizaines de kilomètres. 

 

 

Câbles sous-marins | Actualité des câbliers fibre optique