Défense
Où en est le programme des chasseurs de mines belgo-néerlandais ?
ABONNÉS

Actualité

Où en est le programme des chasseurs de mines belgo-néerlandais ?

Défense

Le 23 mai 2019, le contrat de 2 milliards d’euros portant sur l’acquisition par les marines belge et néerlandaise de 12 bâtiments de guerre des mines équipés de systèmes de drones entrait en vigueur. A l’issue d’une compétition internationale, c’est Belgium Naval & Robotics, consortium réunissant Naval Group et ECA Group, qui avait été choisi le 12 mars précédent. « Dès la notification du contrat, un gros travail de fond a été engagé afin de traduire les exigences opérationnelles en exigences de développement et les valider avec le client », explique la direction du programme. De l’architecture du navire aux drones mis en œuvre (qui forment la tool box), en passant par le système de combat, le soutien logistique et la formation, le travail est considérable puisque ce projet novateur et donc forcément complexe comprend pas moins de 2000 exigences, dont 1800 d’ordre technique, 1200 pour le navire porteur et 600 pour la tool box. Un niveau comparable à ce qu’en France la Direction Générale de l’Armement demande pour une frégate de premier rang. Le tout s’inscrit dans un processus très normalisé avec même l’adoption d’une norme ISO pour les procédures d’ingénierie systèmes.

Jalons franchis et à venir

Un premier jalon de développement a été franchi le 23 octobre dernier avec la « Systems Requirement Review », dont la validation a permis de servir de base pour lancer véritablement la conception du navire et de ses syst

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine belge | Toute l'actualité de la Composante marine Marine néerlandaise | Actualité de la Koninklijke Marine