Nautisme
Le yacht Yersin sur le marché de l'affrètement
ABONNÉS

Actualité

Le yacht Yersin sur le marché de l'affrètement

Nautisme

Le yacht Yersin, livré en 2015 par les chantiers Piriou à François Fiat, a été placé sur le marché du chartering. A quai depuis quelque temps et après l'arrêt d'une campagne de recherche pour le compte des Explorations de Monaco, le navire de 76 mètres de long pourrait donc repartir en mer. Réalisé en acier et en aluminium, ce yacht transocéanique a une coque renforcée (ICE IC) lui permettant de s’aventurer sur toutes les mers du monde, y compris en zones polaires. Il a été conçu pour affronter en toute sécurité des conditions extrêmes, qu’il s’agisse des conditions de mer et de vent, mais aussi des températures (-20° à +50°C). La propulsion, diesel-électrique, s’appuie sur six groupes électrogènes, deux pods de 1500 kW et un pump jet de 600 kW pour les évolutions en eaux peu profondes. L’autonomie est très importante, soit 12.000 milles à vitesse économique, l’allure de croisière étant de l’ordre de 11 nœuds. Pensé comme un yacht pouvant accueillir 18 passagers, le Yersin avait aussi pour vocation originelle de devenir une plateforme scientifique.

 

Piriou