Vie Portuaire
La Rochelle : le port baptise sa nouvelle vedette hydrographique

Actualité

La Rochelle : le port baptise sa nouvelle vedette hydrographique

Vie Portuaire

Récemment livrée par le chantier Alumarine de Couëron, près de Nantes, la nouvelle vedette hydrographique du Grand port maritime de La Rochelle a été baptisée le 14 février. Nommée Cassiopée, elle doit entrer en service à la fin du mois, quand l'équipage aura achevé sa formation.

Conçu par le bureau d’architecture Bemad Naval, ce bateau en aluminium de 8 mètres de long pour 3 mètres de large présente un tirant d’eau de moins d’1 mètre et un déplacement lège de 3.4 tonnes. Prévue pour être armée par 5 personnes, elle est équipée d’un moteur diesel Volvo D4 de 225 cv (embase Z-drive) et deux moteurs électriques Torqeedo Cruise 10.0 RL fixés sur une chaise relevable. Les transits entre le port d’attache et les zones d’acquisition se feront à une vitesse de 20-25 noeuds via le moteur thermique, alors que la propulsion électrique sera activée en phase d’acquisition des données bathymétriques, permettant ainsi de travailler en silence et sans impact sur l’environnement. La recharge des batteries s’effectuera à quai pendant la nuit. L’allure en acquisition de données sera de 3 à 7 nœuds.  « La grande différence avec l’ancienne vedette hydrographique du Port, c’est qu’il s’agit là d’un bateau professionnel et non d’un bateau de plaisance transformé. Il dispose à ce titre d’équipements comme le circuit incendie ou le dispositif d’assèchement en cas de voie d’eau. Son moteur thermique développe 225 cv et il est surtout doté de deux moteurs électriques qui le rendent très manoeuvrant, permettant de tourner sur place en actionnant un moteur vers l’arrière, l’autre vers l’avant. J’apprécie l’ergonomie de notre nouvelle unité : barre thermique, manettes électriques, manette gaz, tout est concentré sur le pupitre », explique Franck Souchay, capitaine du bateau.

Succédant à la vieille vedette Bathus, qui était dotée d’un sondeur mono-faisceau, la Cassiopée embarque un sondeur multifaisceaux fourni par la société Cadden. Un équipement bien plus performant qui a coûté à lui seul 170.000 euros, sur les 400.000 du montant global de la vedette. « Le niveau de précision est incomparable avec d’un côté 256 faisceaux ouverts sur 160°, de l’autre un faisceau à 18° qui mesure un seul point. C’est schématiquement un tapis de points avec le multifaisceaux et seulement une ligne de points avec le monofaisceau. Cela va nous permettre d’affiner considérablement nos levés bathymétriques et notamment d’être en mesure de sonder les pieds d’ouvrages portuaires grâce à l’angle ouvert. La précision des mesures sera renforcée par la centrale inertielle présente à bord. C’est un instrument de haute technologie utilisé entre autres dans les avions et les sous-marins, qui corrige les mouvements du bateau dans ses trois dimensions (cap, roulis, tangage). Le bateau est ainsi virtuellement toujours à plat, calé au degré près », détaille Laurent Chognot, hydrographe.

On notera que cette vedette est dimensionnée pour être transportée en convoi routier, ce qui permettra de proposer des prestations d’acquisition sur des chantiers extérieurs au port de La Rochelle.

 

Port de La Rochelle