Défense
Naval Group : Pierre-Éric Pommellet prend la barre en pleine tempête
ABONNÉS

Actualité

Naval Group : Pierre-Éric Pommellet prend la barre en pleine tempête

Défense

L’assemblée générale de Naval Group a désigné mardi 24 mars Pierre-Éric Pommellet en tant que nouveau P-DG. Face à l’épidémie de coronavirus, « PEM », comme on l’appelle, compte assurer la santé des salariés et le soutien aux clients du groupe, à commencer par la Marine nationale. Mais face à la crise économique qui suivra la crise sanitaire, il lui faudra aussi préserver les contrats militaires à l’export. Un article de la rédaction du Télégramme.

L’assemblée générale des actionnaires de Naval Group s’est réunie mardi matin sous la forme exceptionnelle d’une conférence téléphonique, rendue impérative par le confinement lié à la crise du coronavirus.

Elle a proposé Pierre-Éric Pommellet, ancien directeur général Opérations et performance de Thales, comme nouveau président du conseil d’administration. Il succède à Hervé Guillou, qui quitte ainsi ses fonctions après plus de cinq ans à la tête de Naval Group, le jour anniversaire de ses 65 ans.

 

 

« Gestion de la crise »

L’assemblée générale a été suivie par un conseil d’administration qui a entériné cette nomination et l’a proposée au président de la République, le groupe de construction navale militaire étant contrôlé majoritairement par l’État (62 %).

L’assemblée générale a aussi renouvelé le conseil d’administration, le mandat de plusieurs administrateurs arrivant à échéance.

Outre Hervé Guillou, quatre administrateurs quittent le conseil d’administration : Gabrielle Gauthey (Total), Sandra Lagumina (Meridiam), Sophie Mantel (direction générale du Budget du ministère des finances) ainsi que Luc Rémont (Schneider Electric,). 

Ils sont remplacés par Valérie Champagne, directrice générale adjointe Finances et achats de RTE (Réseau de Transport d’Électricité), François Geleznikoff, ex-directeur des applications militaires du CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), Geneviève Mouillerat, ex-Total, et Gwénaëlle de La Raudière, senior vice-présidente d’Airbus Group

C’est cette dernière qui est pressentie pour succéder à Luc Rémont à la tête du comité d’audit et des risques de Naval Group. Pierre-Éric Pommellet prend de son côté la présidence du comité stratégique, tandis que Patrice Caine, le P-DG de Thales, reste président du comité de nomination et de rémunération.

Lors de ce premier conseil d’administration en tant que P-DG, Pierre Éric Pommellet a indiqué que « sa feuille de route était aujourd’hui concentrée sur la gestion de la crise du coronavirus », afin qu’elle se déroule dans les meilleures conditions possibles pour Naval Group et ses salariés.

Négociations avec les salariés

Car l’activité tourne aujourd’hui au ralenti. Depuis l’entrée en vigueur du confinement, Naval Group concentre ses efforts sur le soutien à la Marine nationale pour ses navires en opération ou à quai, le maintien de la dissuasion nucléaire et la mise en sécurité des sites. Pierre-Éric Pommellet a décidé d’ouvrir dès cette semaine des négociations avec les représentants des salariés sur la période de confinement.

Il s’agit d’une part de préciser les procédures de sécurisation des personnels sur les sites et le statut des salariés confinés chez eux sans pouvoir effectuer du télétravail. Les discussions concerneront aussi la reprise de l’activité, et la manière dont les retards sur les programmes industriels seront amortis dans le temps.

L’intersyndicale CFDT-CGT-UNSA-CFE-CGC réclame « une reprise progressive et sécurisée » ainsi qu’une « équité complète entre tous les personnels concernant le maintien de la rémunération ».

Naval Group (ex-DCNS)